Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

La poésie du pixel

A voir, à lire, à écouter | 24/10/2015

JACQUES PERCONTE
HORIZONS

Galerie Charlot 75003 Paris

Jusqu’au 21 novembre

Passé par les Beaux-arts, le CNRS, le design interactif et le cinéma, Jacques Perconte a « plongé » dans le numérique en 1995.

Il filme l’horizon et les paysages puis les transforme en tableaux mouvants qui évoluent lentement, pixel par pixel, laissant parfois paraître le modèle filmé derrière la "matière numérique". La technique prend alors une dimension picturale pour traiter l’espace, la couleur, le paysage.

Perconte est un des tout premiers à avoir travaillé la vidéo par les codecs (travail sur la compression et la décompression). Il provoque la machine, la pousse à ses limites, travaille à partir de ses insuffisances et de ses erreurs.


Jacques Perconte Horizon N°64 Film infini, 2015
En logo : Hypersoleils Film infini, 2015

« Plutôt que rappeler la beauté des éléments fimés, je donne à voir une image qui limite le souvenir aux capacités de synthèse de la machine.
La caméra ne fabrique pas des images. Elle fabrique des fichiers qui décrivent des images.

(…) C’est mon rapport au traitement de ces fichiers, en malmenant leurs compressions spécifiques pour la vidéo, qui sera à l’origine de la révélation de ces instants magiques où la nature n’a pu être saisie correctement, où la machine a décidé de certains paramètres, qui font que, tout à coup, le ciel devient rouge, jaune, rose, violet ou bleu.  » J.P

Ses films ont été montrés (et récompensés) dans des festivals de cinéma expérimental et à la Cinémathèque française.

Le 10 octobre dernier, il donnait avec Jeff Mills une performance live au Grand Soir de la Philharmonie de Paris, "Wild Extension".
Elle est visible sur Arte, Mills et Perconte se produisent à la fin de la soirée.
http://concert.arte.tv/fr/jeff-mills-et-lensemble-intercontemporain-la-philharmonie


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

Un jour, un décor #17

A voir, à lire, à écouter | 02/04/2020

ALEXANDRE LE BIENHEUREUX d’Yves Robert (1968) Un film sur un confiné volontaire, par Riton Dupire-Clément (ADC). « Ayant lu "Le droit à la paresse" (...) Lire la suite

Un jour, un décor #16

A voir, à lire, à écouter | 01/04/2020

DODES’KADEN d’Akira Kurosawa (1970) Dodes’kaden, dodes’kaden...c’est le bruit du tramway imaginaire, tel que l’imite un jeune simple d’esprit quand il (...) Lire la suite

Un jour, un décor #15

A voir, à lire, à écouter | 31/03/2020

UNE ÉTOILE EST NÉE / A STAR IS BORN de George Cukor (1954) Retour aux classiques, avec la 2nde des 4 versions d’Une étoile est née, un drame musical (...) Lire la suite

Un jour, un décor #14

A voir, à lire, à écouter | 30/03/2020

LE CHAT de Pierre Granier-Deferre (1971) Hier avec L’Odeur de la papaye verte, la rue se tournait en studio, cette fois c’est lui qui sort en (...) Lire la suite

Un jour, un décor #13

A voir, à lire, à écouter | 29/03/2020

L’ODEUR DE LA PAPAYE VERTE de Tran Anh Hung (1993) Sabine Chevrier, réalisatrice du documentaire Main basse sur les studios de Bry, aime ce film (...) Lire la suite

1 | ... | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | ... | 202

ADC

Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net