Association des chefs décorateurs de cinéma

Rétrospective Carl Andre

A voir, à lire, à écouter | 26/10/2016

CARL ANDRE
SCULPTURE AS PLACE, 1958 - 2010

Musée d’Art moderne, Paris 16ème
Jusqu’au 12 février 2017

« A partir du moment où Carl Andre a découvert qu’un morceau de bois pouvait être en soi sculpture, il a changé la sculpture pour toujours.
(…) Il en avait fini avec le récit avançant au travers de la matière. La sculpture était déplacée vers son aspect matériel. Espace et matière étaient désormais ses plus petits dénominateurs communs, les seuls nécessaires ».

Philippe Vergne, extrait du catalogue de l’exposition.

Bel hommage du MAM à l’artiste américain minimaliste, associé aussi à l’art conceptuel et au Land art.
A partir du milieu des années 1960, plutôt que tailler dans le bois, Carl Andre emploie des éléments standards ou des matériaux industriels bruts qu’il dispose - parfois à perte de vue - dans les espaces que lui prêtent les musées et les galeries,
L’œuvre devient « un lieu d’expérience de l’espace, de la forme et de la matière ».

Il choisit des matériaux disponibles dans la région, in situ. « J’ai annoncé à chacune des galeries : Je me rendrai sur place et ferai une exposition pour vous, mais je n’enverrai pas d’œuvres.”


Crédits photos de haut en bas :

Carl Andre, Sculpture as Place, 1958-2010, Hamburger Bahnhof – Museum für Gegenwart – Berlin © Carl Andre / VG Bild-Kunst, Bonn 2016, Foto : Staatliche Museen zu Berlin, Nationalgalerie / Thomas Bruns

Uncarved Blocks, 1975. Vue de l’exposition Carl Andre, Sculpture as place, 1958- 2010, au Hamburger Bahnhof – Museum für Gegenwart, Berlin
© ADAGP, Paris, 2016

Tin Ribbon, New York, 1969 (proposition) ; Marseille, 1997 (réalisation), 1969-1997. Photo : Sébastien Gokalp Courtesy Paula Cooper Gallery, New York
© ADAGP, Paris 2016

Uncarved Blocks, 1975 (détail)
et
Breda, La Haye, 1986, Vue de l’exposition, Carl Andre, Sculpture as Place, 1958-2010, au Hamburger Bahnhof – Museum für Gegenwart, Berlin
Photo : Sébastien Gokalp, courtesy de l’artiste et Konrad Fischer Galerie, Düsseldorf
© ADAGP, Paris 2016


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

New-York underground

A voir, à lire, à écouter | 17/11/2019

DAVID WOJNAROWICZ / MARION SCEMAMA I WAKE UP EVERY MORNING IN THIS KILLING MACHINE CALLED AMERICA New Galerie, Paris 3ème Jusqu’au 14 décembre (...) Lire la suite

Histoire et cinéma à Pessac, 30ème

A voir, à lire, à écouter | 14/11/2019

FESTIVAL DU FILM D’HISTOIRE AMÉRIQUE LATINE, TERRES DE FEU Du 18 au 25 novembre 2019 Pessac (33) « Le continent sud-américain semble être la proie (...) Lire la suite

Le cinéma dans les arts, les arts dans le cinéma

A voir, à lire, à écouter | 13/11/2019

ARTS ET CINÉMA : LES LIAISONS HEUREUSES Musée des Beaux-Arts de Rouen (76) Jusqu’au 10 Février 2020 Sur un parcours chronologique, l’histoire (...) Lire la suite

La France en « vues figurées »

A voir, à lire, à écouter | 10/11/2019

QUAND LES ARTISTES DESSINAIENT LES CARTES. VUES ET FIGURES DE L’ESPACE FRANÇAIS, MOYEN-ÂGE ET RENAISSANCE Archives nationales, Hôtel de Soubise, (...) Lire la suite

Francis Bacon

A voir, à lire, à écouter | 07/11/2019

BACON EN TOUTES LETTRES Centre Pompidou, Paris 4ème Jusqu’au 20 janvier Dans cette 1ère grande exposition consacrée à Francis Bacon depuis 1996, on (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 182

ADC

Association des chefs décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net