Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Première exposition parisienne de Matthew Ronay

A voir, à lire, à écouter | 25/04/2018

RAMUS
by MATTHEW RONAY

Galerie Perrotin, Paris 3ème
Jusqu’au 26 mai

Difficile de décrire les sculptures faussement molles de Matthew Ronay.
A travers la presse, ces ovnis en bois et papier mâché sont traités de... décors d’aquarium, de Candy Art (l’Art-bonbon, ces bibelots qui pullulent sur les étales des concept stores), de goodies de luxe, d’écrins venus d’une autre planète où l’on prendrait beaucoup de LSD...

Dans Les Inrocks, Julie Ackermann évoque « l’attraction-répulsion pour ces sculptures équivoques aussi dangereuses que désirables, enfantines et comiques. Ces formes sont-elles génératrices d’empathie, une célébration des relations inter-espèces ou une évocation de l’impureté ? »

Organiques et tactiles, il faut les voir en vrai pour pleinement apprécier leurs textures.


Matthew Ronay Couplings, 2017. Basswood, dye, gouache, flocking, plastic, steel polycarbonate.
Sexual Trimorphism, 2017. Basswood, dye, gouache, cotton, flocking, steel, plastic, polycarbonate.
Photo : Claire Dorn / Courtesy Perrotin


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

Un jour, un décor #40

A voir, à lire, à écouter | 25/04/2020

IRMA LA DOUCE de Billy Wilder (1963) Un café-tabac du quartier des Halles reconstitué à Hollywood par un hongrois ayant passé une grande partie de (...) Lire la suite

Un jour, un décor #39

A voir, à lire, à écouter | 24/04/2020

PLAYTIME de Jacques Tati (1967) C’est l’ouverture du restaurant le "Royal Garden". Parmi les clients qui se pressent, un groupe de touristes (...) Lire la suite

Un jour, un décor #38

A voir, à lire, à écouter | 23/04/2020

AMERICAN GIGOLO de Paul Schrader (1980) Richard Gere, prostitué de luxe à Los Angeles, roulant en Mercedes décapotable au son de "Call Me" par (...) Lire la suite

Un jour, un décor #37

A voir, à lire, à écouter | 22/04/2020

SUEURS FROIDES / VERTIGO d’Alfred Hitchcock (1958) Un coup de cœur de Valérie Valéro (ADC) : « Vertigo, cette histoire d’amour fou dont je garde en (...) Lire la suite

Un jour, un décor #36

A voir, à lire, à écouter | 21/04/2020

LA FAMILLE TENENBAUM / THE ROYAL TENENBAUMS de Wes Anderson (2001) Dans cette histoire de famille hétérogène et dysfonctionnelle, chacun des trois (...) Lire la suite

1 | ... | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | ... | 206

ADC

Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net