Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Portraits revisités (1)

A voir, à lire, à écouter | 20/03/2014

MATT SAUNDERS
A STEP AWAY FROM THEM

Galerie Marion Goodman Paris 75003
Jusqu’au 10 mai 2014

Puisant dans les photogrammes de films anciens, Matt Saunders détourne des portraits d’acteurs et d’actrices. Il les tire vers l’abstraction, à la façon de l’avant-garde américaine des années 1930, quand les réalisateurs et photographes bidouillaient avec l’image, jouaient avec l’effet de montage et de collage surréaliste.

Aucune nostalgie dans cette expo, la première (?) en couleurs de l’artiste.
S’il donne une seconde vie à d’anciennes gloires tombées dans l’oubli, le détournement est tel qu’il rend l’image d’origine lointaine ou illisible, aussi bien dans la série de portraits que dans le film présenté en sous-sol, sous la forme d’une installation aux écrans multiples.

De dos ou visage baissé, ces figures fantômatiques semblent vouloir préserver leur part de mystère.
Plus intriguant encore, la technique utilisée. Photographie ? Peinture ? Matt Saunders mêle les deux en inversant les habitudes. Au lieu d’une photo retouchée au pinceau à postériori, une image peinte est utilisée comme un « négatif » par la suite exposé.

Sur du Mylar*, Saunders dessine à l’encre ou à la peinture à l’huile. Le résultat est ensuite révélé par contact sur du papier photosensible ou à l’aide d’un agrandisseur. En somme, un tirage photographique réalisé sans appareil photo et une production hybride dont l’esthétique repose largement sur le procédé et les matériaux utilisés.

MATT SAUDERS REPÈRES BIO
1975 Naissance à Tacoma (Washington)
Etudie à Harvard, puis la peinture à Yale
Vit et travaille aujourd’hui à Berlin
2013 Prix d’art contemporain Jean-François Prat

QUELQUES EXPOSITIONS
2010 The more things change, Museum of Modern Art, San Francisco
2012 Exposition monographique à la Tate Liverpool
2008 Freeway Balconies, Deutsche Guggenheim, Berlin

* Film et ruban polyester utilisé comme isolant


Installation Reverdy / King Hu,Matt Saunders 2014.
Photo : slash-paris.com


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

Un jour, un décor #42

A voir, à lire, à écouter | 27/04/2020

LE POINT DE NON-RETOUR / POINT BLANK de John Boorman (1967) C’est une vraie prison abandonnée qui sert de décor à la première séquence de Point (...) Lire la suite

Un jour, un décor #41

A voir, à lire, à écouter | 26/04/2020

UN PROPHÈTE de Jacques Audiard (2009) Le "pitch" : une fois arrivé en Centrale, le jeune Malik tombe sous la coupe d’un groupe de prisonniers (...) Lire la suite

Un jour, un décor #40

A voir, à lire, à écouter | 25/04/2020

IRMA LA DOUCE de Billy Wilder (1963) Un café-tabac du quartier des Halles reconstitué à Hollywood par un hongrois ayant passé une grande partie de (...) Lire la suite

Un jour, un décor #39

A voir, à lire, à écouter | 24/04/2020

PLAYTIME de Jacques Tati (1967) C’est l’ouverture du restaurant le "Royal Garden". Parmi les clients qui se pressent, un groupe de touristes (...) Lire la suite

Un jour, un décor #38

A voir, à lire, à écouter | 23/04/2020

AMERICAN GIGOLO de Paul Schrader (1980) Richard Gere, prostitué de luxe à Los Angeles, roulant en Mercedes décapotable au son de "Call Me" par (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 202

ADC

Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net