Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Photographie

A voir, à lire, à écouter | 02/02/2017

JAMES WELLING
Chronology

HAROLD FEINSTEIN 
Les années 40 et 50 : l’optimisme contagieux

Aux deux extrêmes de la photographie américaine, des recherches chromatiques entre photographie et peinture, des portraits d’heureux anonymes dans l’Amérique de l’après-guerre.

James Welling mélange les procédés chimiques en chambre noire, les retouches numériques, et parfois le hasard avec le seul concours de la lumière.

Aux cotés de Cindy Sherman ou Richard Prince, la « Picture Generation », Welling contribua à renouveler la photographie dans les années 1970-1980.
Parmi ses sources d’inspiration : l’architecture et la danse qu’il pratiquait (avec la performance, la vidéo, la peinture) avant de se tourner définitivement vers la photo au milieu des années 1970.
Galerie Marian Goodman, Paris 3, jusqu’au 2 mars


Glass House (Lavender Mist) (2014)
La série Glass House est consacrée à la maison construite par Philip Johnson en 1949 dans le Connecticut, photographiée à différentes saisons.

Aux antipodes de ces expérimentations sur la couleur, le réalisme et l’humanisme noir et blanc de Harold Feinstein (1931-2015), représentant plutôt méconnu en France de la "New York School of Photography".

« L’optimisme contagieux » n’est que le premier volet d’une grande rétrospective consacrée à Feinstein dont l’œuvre prolifique s’étend sur plus 6 décennies, Sillonnant les rues de New-York et les plages de Coney Island, il dresse le portrait d’une amérique de l’après-guerre, éxubérante et pleine de vitalité.
Galerie Thierry Bigaignon, Paris 3, jusqu’au 30 avril



© Harold Feinstein Courtesy Galerie Thierry Bigaignon.


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

Un jour, un décor #30

A voir, à lire, à écouter | 15/04/2020

LE LOCATAIRE / THE TENANT de Roman Polanski (1976) Sur le plateau F d’Epinay, Pierre Guffroy a recréé la cour et l’atmosphère d’un vieil immeuble (...) Lire la suite

Un jour, un décor #29

A voir, à lire, à écouter | 14/04/2020

ETERNAL SUNSHINE OF THE SPOTLESS MIND de Michel Gondry (2004) Clementine a fait effacer Joel de sa mémoire. Nous entrons dans le cerveau de (...) Lire la suite

Un jour, un décor #28

A voir, à lire, à écouter | 13/04/2020

BARTON FINK de Joel et Ethan Cohen (1991) A partir du moment ou il met le pied au Earle Hotel, tout n’est que désillusion pour Barton Fink, jeune (...) Lire la suite

Un jour, un décor #27

A voir, à lire, à écouter | 12/04/2020

L’ANNÉE DERNIÈRE À MARIENBAD d’Alain Resnais (1960) D’autres couloirs d’hôtels, là encore des lieux de confinement physique et mental auxquels le (...) Lire la suite

Un jour, un décor #26

A voir, à lire, à écouter | 11/04/2020

SHINING / THE SHINING de Stanley Kubrick (1980) On ne présente plus ce couloir d’hôtel et cette moquette à motifs en pentagone, la plus célèbre du (...) Lire la suite

1 | ... | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | ... | 203

ADC

Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net