Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Livres sur le cinéma, nouvelles parutions

A voir, à lire, à écouter | 21/07/2016

SHINING, ALIEN, BRAZIL…

Collection BFI Classiques du cinéma
Editions Akiléos, 2016

Trois films - célèbres aussi pour leurs décors - à redécouvrir en livre, en provenance du British Film Institute, équivalent de la Cinémathèque française et éditeur de collections d’ouvrages sur des films, des genres, des thématiques du cinéma mondial.


Publications originales du BFI :
Brazil, Shoah, The Searchers/La Prisonnière du désert

Akileos vient d’en traduire quelques titres, démarrant avec 3 classiques du cinéma fantastique ou d’anticipation, Brazil, Shining, Alien. D’autres suivront, promet l’éditeur.

D’une centaine de pages, illustrés de photos, les ouvrages retracent le cours de la production des films, le contexte de l’époque. Ils donnent de nouvelles pistes d’analyses des films, décryptent leur influence au cinéma et leur impact sur la culture populaire.

Alien (1979) Ridley Scott
A l’origine un scénario de film de monstre intitulé Star Beast, rejeté par la plupart des studios comme une série B de bas étage.
Roger Luckhurst démontre comment et pourquoi ce slasher intersidéral, cette histoire de maison hantée dans l’espace, nous fait réfléchir à l’altérité, comment elle est parvenue à se nicher au sein de notre imaginaire le plus sombre.

Shining (1980) Stanley Kubrick
A sa sortie, Kubrick le présentait comme « le film d’horreur le plus effrayant de tous les temps ».
En reprenant la figure clé du labyrinthe de l’hôtel hanté, l’ouvrage de Roger Luckhurst offre de nombreuses pistes pour naviguer dans les méandres et les rebondissements de ce film qui a généré une multitude d’interprétations et autres théories du complot.


Brazil (1985) de Terry Gilliam. Production designer, Norman Garwood.
Gilliam du se battre pour empêcher les producteurs de couper des scènes entières de son film, satire du consumérisme imbécile et d’une autorité de l’état sans contrôle.
Le livre de Paul McAuley analyse l’imagerie rétrofuturiste du film et démêle sa toile narrative complexe faite d’accidents, de coïncidences et d’allusions.

D’après akileos.com


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

Un jour, un décor #42

A voir, à lire, à écouter | 27/04/2020

LE POINT DE NON-RETOUR / POINT BLANK de John Boorman (1967) C’est une vraie prison abandonnée qui sert de décor à la première séquence de Point (...) Lire la suite

Un jour, un décor #41

A voir, à lire, à écouter | 26/04/2020

UN PROPHÈTE de Jacques Audiard (2009) Le "pitch" : une fois arrivé en Centrale, le jeune Malik tombe sous la coupe d’un groupe de prisonniers (...) Lire la suite

Un jour, un décor #40

A voir, à lire, à écouter | 25/04/2020

IRMA LA DOUCE de Billy Wilder (1963) Un café-tabac du quartier des Halles reconstitué à Hollywood par un hongrois ayant passé une grande partie de (...) Lire la suite

Un jour, un décor #39

A voir, à lire, à écouter | 24/04/2020

PLAYTIME de Jacques Tati (1967) C’est l’ouverture du restaurant le "Royal Garden". Parmi les clients qui se pressent, un groupe de touristes (...) Lire la suite

Un jour, un décor #38

A voir, à lire, à écouter | 23/04/2020

AMERICAN GIGOLO de Paul Schrader (1980) Richard Gere, prostitué de luxe à Los Angeles, roulant en Mercedes décapotable au son de "Call Me" par (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 202

ADC

Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net