Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Lettre ouverte à Euromédia !

Actualités professionnelles | 08/12/2014

Voici notre réponse à la publication dans le Figaro de la première communication d’Euro Media sur la fermeture des Studios de Bry-sur- Marne.
http://www.lefigaro.fr/cinema/2014/...

Fermeture et transfert : jeux de mots ou jeux de dupes ?

« Ce n’est pas une fermeture mais un transfert ». Ainsi parle le porte-parole d’Euro Média.
Ce jeu de mots est-il digne d’un groupe qui se positionne comme un leader européen ? S’il est possible de parler de transfert d’activités pour les émissions de flux et les cars régie, le mot « fermeture » est parfaitement justifié pour la fiction cinématographique, audiovisuelle et les film publicitaires. Ainsi, la fermeture des plateaux des Studios de Bry-sur-Marne entraîne déjà des délocalisations de tournages, donc des pertes d’emploi pour les techniciens et les artistes.
Pour le stock d’accessoires et de meubles, on peut parler sans détour de « liquidation ». Le projet de reprise émane des salariés, contrairement à ce qui est écrit dans l’article. Il est soutenu par les professionnels et les institutions. Il est systématiquement contrecarré dans son avancée par Euro Media, qui organise des visites du stock pour le mettre aux enchères.

Mr Drilhon, la profession considère que vous n’avez aucune légitimité sur ce stock !
Il a été enrichi depuis des années par des centaines de films que vous n’avez pas financé, dans l’objectif de perpétuer cet outil commun, héritage de la SFP.

« Que les tournages dans les studios de cinéma perdurent » ?

Cet « objectif final » d’Euro Média explique sans doute l’abandon des projets de développement et le mauvais entretien des studios de Bry-sur-Marne, alors que 80% de leur activité est cinématographique. C’est aussi pour cette raison qu’Euro Média a vendu les studios d’Arpajon, de Boulogne et de Bry-sur-Marne, et non pour les plus-values générées (env. 56 millions d’euros) ?

Les Studios de Paris, l’alibi d’Euro Média .

Le discours est le suivant : Euro Média a investi dans des studios de Paris, situés au sein de la Cité du Cinéma à Saint Denis.

Certes Euro Média gère les studios mais leur investissement se limite à 25% de la SCI. Le groupe chercherait d’ailleurs à se désengager de ces studios.
Car celui qui a voulu ces studios et s’est battu pour, c’est Luc Besson, dont les sociétés Europa Corp et Front Line possèdent 50% des studios. C’est d’ailleurs le seul qui ait une stratégie claire : bâtir un studio sur le modèle hollywoodien donc posséder le contrôle des
plateaux de tournage : la moitié des tournages au sein des Studios de Paris sont ainsi ceux d’Europa Corp.

Qui est du coté du progrès ?

« Dans ce monde du cinéma et de la culture, il y a une habitude à manifester, une dimension affective assez forte, notamment lorsqu’on est face à la modernité du progrès".

Passons sur le mépris sous-jacent et considérons des arguments professionnels. Les Studios de Paris sont pleins, ceux de Bry-sur-Marne aussi. Avec la fermeture de ces 5000 m2 de plateaux, les tournages vont retourner dans des friches industrielles, comme dans les années 70, quand les studios historiques avaient été fermés, ou se délocaliser.
Où est le progrès ?
Nous tenons à disposition d’Euro Média la liste des atouts uniques des Studios de Bry-sur-Marne, qui en font les meilleurs studios de France.
Les professionnels déplorent que « l’ultra-modernité » des récents plateaux de tournage d’Euro Média reste un concept de communicant et ne soit pas effective sur le terrain.
A ce sujet, nous pouvons transmettre une liste de tous les manquements de ces studios et des régressions qu’elles engendrent.

Une réaction soi-disant émotionnelle pour discréditer le milieu du cinéma ?

Quand 14 associations se fédèrent pour le maintien en activité des Studios de Bry-sur-Marne, elles ne sont pas dans l’émotion mais dans la défense de leur outil professionnel, la sauvegarde de l’emploi, et dans une vision d’avenir.
Plutôt qu’une communication plutôt maladroite et déconnectée sur un axe « émotionnel », nous souhaitons que le groupe Euro Média réagisse sur le plan professionnel, en analysant les répercussions concrètes de leur stratégie sur une industrie qui leur a permis de se développer.
Depuis le début, nous avons sollicité un rendez-vous. Nous restons ouverts à tout entretien qui permettrait de résoudre la situation. Professionnels avant tout et conscients que « le cinéma est un art, par ailleurs une industrie ».

L’ADC Mad


Lire aussi les autres actualités pour Actualités professionnelles

 

conversation avec Anne Seibel

Actualités professionnelles | 03/11/2020

Une conversation avec Anne Seibel sur instagram sera organisée mercredi 4/11 à 20h00, conversation autour du documentaire qui a été consacré à son (...) Lire la suite

Catherine Jarrier rejoint l’ADC

Actualités professionnelles | 03/10/2020

En ce mois d’octobre, l’ADC a le grand plaisir d’accueillir dans ses rangs une nouvelle cheffe-décoratrice : Catherine Jarrier. Voici les lettres (...) Lire la suite

Georges Glon (1931-2020), décorateur

Actualités professionnelles | 15/09/2020

GEORGES GLON PAR SES ANCIENS ÉLÈVES « Nous avons le regret de vous annoncer la disparition de Georges Glon, 1er assistant décorateur et décorateur (...) Lire la suite

Alexandra Boucan nous a quittés

Actualités professionnelles | 27/08/2020

Nous vous transmettons ce mot écrit par Frédéric Danos dans la nuit du 16 au 17 aout dernier. Elle était peintre patineuse, exigeante, précise, (...) Lire la suite

Courts-On FORMATION SKETCHUP PRO, IMAGE PLANS ET MODELISATION 3D

Actualités professionnelles | 25/08/2020

Formation SketchUp Pro : images, plans et modélisation 3D Courts-On organise 2 nouvelles sessions de sa formation SketchUp Pro, qui se dérouleront (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 87

ADC

Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net