Association des chefs décorateurs de cinéma

Le film du mois

A voir, à lire, à écouter | 01/04/2014

REAL de KIYOSHI KUROSAWA
Japon, 2014

Au cinéma depuis le 26 mars.

Chaque mois, un film étranger à voir pour ses décors, mais pas seulement...

En mars, le film à voir au cinéma était Les bruits de Recife (toujours en salles), la chronique d’un micro quartier aux habitants soudainement atteints de parano sécuritaire.
Avec Real, on quitte le naturalisme des appartements de la classe moyenne brésilienne pour l’univers raffiné d’un élégant jeune couple tokyoïte (?), elle dessinatrice de manga tombée dans le coma suite à une tentative de suicide, lui qui tente d’expliquer ce geste et la rejoint dans son inconscient grâce à un nouveau procédé scientifique.

Le film mélange allègrement les genres : romance SF basculant dans le cauchemar, thriller psychanalytique, et un final digne du film coréen The Host.

Les décors du film s’avèrent un parfait résumé du Japon d’hier et d’aujourd’hui, incluant des paysages désolés qui, inévitablement, rappellent les catastrophes successives vécues par le pays.
Notre jeune couple idéal vit dans une architecture parfaitement maîtrisée et baignant dans une lumière clinique : design aux lignes sobres, tons noirs et gris alu dominants, l’ensemble heureusement humanisé par une savante accumulation de détails et accessoires.

Les scènes de télépathie "high-tech" ont lieu dans un hôpital bien entendu immaculé, et pour s’opposer à cet univers urbain entouré d’épais brouillard, la nature verdoyante et sauvage d’une île voisine, car c’est de la mer que viendra la clé du mystère.

On y découvre une maison traditionnelle désertée ainsi que des ruines contemporaines, carcasses de béton abandonnées avec en fond la grande roue d’un parc d’attraction fantôme.

Les trucages numériques aident à représenter l’impossible à l’aide d’effets tantôt visibles ou invisibles : les mutations des corps et des villes, les monstres dessinés qui prennent vie, l’entrée dans l’inconscient (oui, mais lequel ?...).
Bien plus encore qu’à l’habitude chez Kurosawa, le fantastique fait partie dans du quotidien.


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

On les dits peintres naïfs

A voir, à lire, à écouter | 17/10/2019

DU DOUANIER ROUSSEAU À SÉRAPHINE, LES GRANDS MAÎTRES NAÏFS Musée Maillol, Paris 7ème Jusqu’au 19 janvier 2020 On connait surtout Henri Rousseau et (...) Lire la suite

Revoir Marie Thurman

A voir, à lire, à écouter | 14/10/2019

RÉTROSPECTIVE MARIE THURMAN Espace Commines, Paris 3ème Jusqu’au 24 octobre, de 12h à 21h Valérie Grall (ADC) nous signale cette exposition en (...) Lire la suite

La FIAC investit un garage du 11ème

A voir, à lire, à écouter | 13/10/2019

MUTATIO Garage Amelot, Paris 11ème Du 15 au 19 octobre 20 plasticiens exposent à travers les 7 niveaux d’un garage de 3000 m2 entièrement (...) Lire la suite

Photo : icônes et victimes du pouvoir

A voir, à lire, à écouter | 12/10/2019

POUVOIR(S) Centre Photographique Marseille, 2ème ardt. Jusqu’au 11 janvier 2020 Dans le cadre de L’Engagement, une manifestation du réseau (...) Lire la suite

2 actus Trauner

A voir, à lire, à écouter | 10/10/2019

ALEXANDRE TRAUNER ART/FILM FESTIVAL Du 15 au 20 octobre, Szolnok, Hongrie VENTE AUX ENCHÈRES, ALEXANDRE TRAUNER PHOTOGRAPHE Le 16 octobre, Hôtel (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 179

ADC

Association des chefs décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net