Association des chefs décorateurs de cinéma

Le film du mois

A voir, à lire, à écouter | 21/09/2014

SHIRLEY, VISIONS OF REALITY
de GUSTAV DEUTSCH

Film autrichien, 2013 92mn
Dans les salles depuis le 17 septembre.

La peinture d’Edward Hopper s’animant en trois dimensions : un film qui pourrait être un exercice pour étudiants en décor, lumière ou scénario.

Gustav Deutsch ne s’est pas contenté de réaliser Shirley, il l’a également écrit, production designé et monté à partir de 13 toiles de Hopper. Entre ces « instantanés de récit » peints sur une période de 30 ans, il a créé un lien à l’aide des figures féminines qu’aimait représenter le peintre américain, réunies ici en un personnage, Shirley, une actrice.
Une sorte de scénario à l’envers, puisque la narration est conçue à partir d’images existantes, au lieu d’un récit qui serait ensuite traduit en images.

Ils sont nombreux les films à raconter un morceau d’Amérique en reproduisant une œuvre d’Hopper : Tout l’or du ciel, Benjamin Button, L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, Les racines du ciel...et pas mal d’autres qui s’y réfèrent le temps d’une scène, jamais sur la totalité du film.

Plus que pour son résultat final, Shirley est un exercice de style, une curiosité qui vaut pour la démarche de son réalisateur. S’il s’autorise des gros plans, jamais il ne sort des tableaux et crée un véritable hors-champ sonore.
Ni postprod, ni fond vert pour se rapprocher des toiles de Hopper. Les décors, les meubles et les objets ont tous été fabriqués pour l’occasion, comme des sculptures, et peints de façon strictement monochrome.

Ce traitement en à-plat des couleurs (aucune matière, elle sont aussi nettes que celles d’une planche d’Hergé !) enlève pourtant une part du mystère et de l’émotion de leur modèle.
Shirley est donc bien moins pictural que graphique, mais c’est délibéré, de façon à « accentuer l’aspect déjà artificiel du film, le rendre proche à la fois du cinéma d’animation et du Pop Art. Nous avons fait tout cela à la main car cet aspect concret et tangible était fondamental pour nous ». (G.D)

Lire l’interview de Gustav Deutsch, à l’origine architecte, aujourd’hui artiste multimedia.
http://www.filmdeculte.com/people/entretien/Entretien-avec-Gustav-Deutsch-17424.html
.


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

Vu aux Rencontres d’Arles (2)

A voir, à lire, à écouter | 12/07/2018

THE TRAIN, LE DERNIER VOYAGE DE ROBERT F. KENNEDY Exposition aux Forges, Arles (13) Jusqu’au 23 septembre So long, Bobby...Après qu’il fut (...) Lire la suite

Vu aux Rencontres d’Arles

A voir, à lire, à écouter | 08/07/2018

GREGOR SAILER LE VILLAGE POTEMKINE Cloître St-Trophime, Arles (13) Jusqu’au 23 septembre Des villes en trompe-l’œil. Le photographe autrichien (...) Lire la suite

Les films du mois

A voir, à lire, à écouter | 04/07/2018

RÉTROSPECTIVE DARIO ARGENTO 6 FILMS AU CINÉMA La clé de l’énigme se cache dans le décor, à l’intérieur d’un tableau, sous l’enduit d’un mur ou dans un (...) Lire la suite

Giacometti/Genet

A voir, à lire, à écouter | 01/07/2018

L’ATELIER D’ALBERTO GIACOMETTI VU PAR JEAN GENET Fondation Giacometti, Paris 14 ème Jusqu’au 16 septembre Un nouveau lieu à découvrir, l’atelier de (...) Lire la suite

Le Palais de Tokyo métamorphosé par Laure Prouvost

A voir, à lire, à écouter | 29/06/2018

LAURE PROUVOST RING, SING AND DRINK FOR TRESPASSING Palais de Tokyo, Paris 16ème Jusqu’au 9 septembre « En tant qu’artiste j’aime souvent perdre (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 149

https://www.adcine.com

ADC

Association des Décorateurs de Cinéma

Siège : SFP 2 avenue de l´europe 94360 Bry sur Marne

Mentions légales

© ADCINE tous droits reservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net

https://www.adcine.com

[(https://www.adcine.com|=={'https://www.adcine.com'}|oui) ]