Association des chefs décorateurs de cinéma

Laurence Parisot défend les intermittents

Actualités professionnelles | 24/02/2014

Le Monde.fr avec AFP | le 24.02.2014 à 12h38

La « question des intermittents du spectacle est loin d’être un simple problème comptable, elle renvoie au statut de la culture dans notre pays », écrit Laurence Parisot — ici en mars 2013.

Au nom du « statut de la culture dans notre pays », Laurence Parisot défend le régime spécial des intermittents du spectacle, et prend le contre-pied du président du Mouvement des entreprises de France (Medef), Pierre Gattaz, qui prône sa suppression pure et simple. « Quoique sensible aux arguments d’équilibre financier qui semblent motiver cette position, je ne la partage pas », écrit la présidente de l’Institut français d’opinion publique (IFOP) et ancienne présidente du Medef dans une tribune intitulée « Pourquoi il faut cesser de tirer sur les intermittents », publiée dans Les Echos, lundi 24 févier.

Développant les propos qu’elle tenait à la mi-février dans le même journal, Mme Parisot rappelle que s’il existe des abus dans le domaine de l’indemnisation, pour elle, la « question des intermittents du spectacle est loin d’être un simple problème comptable ». Et de citer le jugement de Michelle Obama sur le sujet, la considérant comme exceptionnelle.

« Parce qu’elle est mystérieuse, imprévisible, fragile et puissante à la fois, l’offre culturelle n’est pas une offre économique comme les autres. Elle a cela de spécifique qu’elle est notre bien commun. Elle parle de nous. Elle nous rend accessible aux étrangers. Dans bien des cas, elle est le premier ambassadeur de la France », écrit Laurence Parisot. Le « rayonnement et l’attractivité » de la France reposent évidemment sur l’économie mais aussi sur sa production culturelle.

Pour Mme Parisot, la réforme du statut des intermittents passe par des « plafonnements, des critères différenciés entre les métiers techniques et ceux du spectacle vivant, des simplifications dans les procédures » et demande que l’on cesse « d’opposer l’artiste au salarié ou à l’entrepreneur ».


Lire aussi les autres actualités pour Actualités professionnelles

 

Tourner sans gaspiller

Actualités professionnelles | 28/11/2019

TRÈS POLLUANTS, LES PLATEAUX DE TOURNAGE SE METTENT ENFIN AU VERT ! Des producteurs sensibilisent leurs équipes pour limiter... (...) Lire la suite

En novembre, les écoles ouvrent leurs portes

Actualités professionnelles | 15/11/2019

JOURNÉES PORTES OUVERTES EN NOVEMBRE ENSLL Ecole nationale supérieure Louis-Lumière. Cité du cinéma, Saint-Denis (93) Samedi 30, de 10 à 17h . (...) Lire la suite

2 "frenchies" aux BIFA 2019

Actualités professionnelles | 03/11/2019

STÉPHANE COLLONGE ET ANNE SEIBEL nommés aux BIFA (British Independent Film Awards) dans la catégorie Best Production Design, respectivement pour les (...) Lire la suite

Alerte ! Détournement de faux billets

Actualités professionnelles | 08/10/2019

ALERTE A LA "MOVIE MONEY" ! De faux billets de banque, ceux utilisés au cinéma, sont de plus en plus utilisés et trompent les commerçants. Plus de (...) Lire la suite

“Courts on”La formation à la gestion de la décoration au cinéma !!

Actualités professionnelles | 01/10/2019

Formation La gestion de la décoration au cinéma La prochaine session de formation à la gestion de la décoration au cinéma, d’une durée de 4 semaines, (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 84

ADC

Association des chefs décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net