Association des chefs décorateurs de cinéma

Langlois, le cinéma et les arts

A voir, à lire, à écouter | 16/04/2014

LE MUSÉE IMAGINAIRE D’HENRI LANGLOIS

Exposition à la Cinémathèque française
Paris 75012

Jusqu’au 3 août 2014.

Matisse, Fischinger, Raysse, Mekas, Clémenti, Garrel... font tous partie du musée que la Cinémathèque a imaginé pour célébrer le centenaire d’Henri Langlois, son fondateur né à Smyrne en 1914.

Jusqu’à sa mort en 1977, il dirigea cette institution qu’il avait créé en 1936*, devenant avec le temps une légende pour les cinéphiles, les cinéastes et les cinémathèques du monde entier qui suivirent son exemple.

Adoré, critiqué aussi pour sa gestion quelque peu erratique, il ne se contenta pas de sauver et de programmer des films mais fut un pédagogue passionné et atypique, le commissaire d’une cinquantaine (!) d’expositions et le créateur du fameux Musée du cinéma du Palais de Chaillot, conçu comme un parcours labyrinthique et poétique à travers les images et les objets de chefs d’œuvres du 7ème art.

L’exposition - une sorte d’autocélébration, inévitablement - retrace la vie de Langlois et l’histoire de la Cinémathèque qui toutes deux se confondent. Elle évoque par exemple ses rencontres avec de grands acteurs et cinéastes, icônes du temps du muet et depuis oubliés, auxquels Langlois rendait hommage, ou encore la tentative - échouée - de son éviction par le pouvoir gaulliste en 1968.

En plus de rassembler ce qu’il a aimé et montré, ce Musée imaginaire révèle un aspect moins connu de Langlois, son goût pour le cinéma expérimental et les arts plastiques.
Il avait le projet d’une série de films montrant des artistes en pleine création (comme par exemple celui inachevé sur Matisse) et la profonde conviction que le cinéma a sa place parmi les Beaux-arts.
Comme le dit Dominique Païni, commissaire de l’exposition et un des successeurs de Langlois à la tête de la Cinémathèque, il voulait « installer le cinéma comme un balcon privilégié pour regarder tous les autres arts ».

Païni a passé commande auprès d’artistes contemporains pour des œuvres qui résonnent avec d’autres plus anciennes, proches du mouvement et de l’image animée, qui reflètent le goût de Langlois pour le cinéma non narratif : Ruttmann, Len Lye, Man Ray, Léger, Richter, Kenneth Anger, Andy Warhol...

* La Cinémathèque fut fondée par Langlois, George Franju et Jean Mitry.

En logo :
http://www.cinematheque.fr/fr/education/activites-2013-2014/exposition-henri-langloi.html


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

1000m2 de curiosité

A voir, à lire, à écouter | 31/07/2019

CABINETS DE CURIOSITÉS Fonds Edouard & Hélène Leclerc, Landernau (29) Jusqu’au 3 novembre Entre passion de collectionneur, art et science, le (...) Lire la suite

Des films et des décors en DVD/Bluray

A voir, à lire, à écouter | 30/07/2019

A VOIR OU REVOIR : L’IMPÉRATRICE ROUGE, COTTON CLUB, MALEVIL Nouvelles éditions DVD ou Bluray Les classiques du cinéma, les cartons, les flops, (...) Lire la suite

Du lieu de tournage à l’espace de tournage

A voir, à lire, à écouter | 27/07/2019

PLANTER LE DÉCOR, UNE SOCIOLOGIE DES TOURNAGES Par Gwenaële Rot Edittions Presses de Sciences Po, 2019 Du lieu au décor : comment créer un (...) Lire la suite

3 innovations architecturales sur la Côte d’Azur

A voir, à lire, à écouter | 25/07/2019

LES REFUGES D’EILEEN GRAY ET LE CORBUSIER EN BORD DE MER Roquebrune Cap-Martin (06) Sur un site propriété du Conservatoire du littoral, se trouve (...) Lire la suite

L’amour, le sexe au temps des algorythmes

A voir, à lire, à écouter | 22/07/2019

FUTURES OF LOVE Magasins Généraux, Pantin (93) Jusqu’au 4 août, puis du 27 août au 20 octobre. Après le festival, la saison Futures of Love se (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 175

ADC

Association des chefs décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net