Association des chefs décorateurs de cinéma

Architectes franco-suisses (1)

A voir, à lire, à écouter | 07/06/2014

BERNARD TSCHUMI

Centre Georges Pompidou
Paris 75004

Jusqu’au 28 juillet 2014

Bernard Tschumi, objet d’une exposition monographique dont il signe la scénographie, on est jamais mieux servi que pas soi-même.
L’oeuvre de l’architecte franco-suisse, lauréat de plusieurs prix prestigieux, est abordée « non pas du point de vue du style, mais à partir d’une série d’arguments conceptuels qui trouvent leur origine dans le cinéma, la littérature, les arts plastiques ou la philosophie ».

Sont présentés des dessins, croquis, collages et maquettes des bâtiments réalisés en France et ailleurs :
le Parc de la Villette et ses folies rouge vif, les salles de spectacle Zénith, le Musée de l’Acropole à Athènes, l’Ecole d’archi de Marne-la-Vallée, la Tour bleue à New-York..et la dernière réalisation inaugurée : le zoo de Vincennes rénové et devenu Parc zoologique de Paris.

Et aussi la part théorique de son oeuvre, avec son approche "cinématographique" de l’architecture.

« Un jour, je tombe sur deux ouvrages d’Eisenstein, « Film Form » et « The Film Sense ». Pour les besoins du film « Alexandre Nevski », il imagine un mode de notation où sont inscrits parallèlement les cadrages, les mouvements de la caméra dans leur propre temporalité, la musique et le mouvement des acteurs. Un peu comme une partition musicale.
Ce fut une révélation parce que c’est une manière très organisée de parler d’architecture, non seulement de l’espace en plan ou en coupe, mais également à travers le mouvement des corps dans l’espace. C’est-à-dire en ajoutant une dimension qui rende compte de la réalité complexe de l’architecture. »

Extrait de l’entretien avec Frédéric Migayrou et Aurélien Lemonier, commissaires de l’exposition, publié dans le catalogue.

En logo : une planche des Manhattan Transcripts, réalisés entre 1976 et 1981 à la façon de storyboards. Tschumi y met en scène des personnages qu’il suit à travers Manhattan, dans des situations empruntées au polar de "série B" (amour, meurtre, poursuite...).

« Ni projets réels, ni simples fantaisies, les Manhattan transcripts proposent de transcrire une interprétation architecturale de la réalité. » http://www.tschumi.com/projects/18/

© Bernard Tschumi Architects


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

1000m2 de curiosité

A voir, à lire, à écouter | 31/07/2019

CABINETS DE CURIOSITÉS Fonds Edouard & Hélène Leclerc, Landernau (29) Jusqu’au 3 novembre Entre passion de collectionneur, art et science, le (...) Lire la suite

Des films et des décors en DVD/Bluray

A voir, à lire, à écouter | 30/07/2019

A VOIR OU REVOIR : L’IMPÉRATRICE ROUGE, COTTON CLUB, MALEVIL Nouvelles éditions DVD ou Bluray Les classiques du cinéma, les cartons, les flops, (...) Lire la suite

Du lieu de tournage à l’espace de tournage

A voir, à lire, à écouter | 27/07/2019

PLANTER LE DÉCOR, UNE SOCIOLOGIE DES TOURNAGES Par Gwenaële Rot Edittions Presses de Sciences Po, 2019 Du lieu au décor : comment créer un (...) Lire la suite

3 innovations architecturales sur la Côte d’Azur

A voir, à lire, à écouter | 25/07/2019

LES REFUGES D’EILEEN GRAY ET LE CORBUSIER EN BORD DE MER Roquebrune Cap-Martin (06) Sur un site propriété du Conservatoire du littoral, se trouve (...) Lire la suite

L’amour, le sexe au temps des algorythmes

A voir, à lire, à écouter | 22/07/2019

FUTURES OF LOVE Magasins Généraux, Pantin (93) Jusqu’au 4 août, puis du 27 août au 20 octobre. Après le festival, la saison Futures of Love se (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 175

ADC

Association des chefs décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net