Association des chef·fe·s décorateur·rice·s de cinéma

Didier Naert, le hors-champ imaginaire

Que font-ils d'autre ? | 29/05/2014

DIDIER NAERT
EXTENSIONS

Photo Vivienne
4, Galerie Vivienne Paris 75002

Du 5 juin au 30 juillet 2014

Après avoir « prolongé » les photographies d’Alexandre Trauner, Didier Naert poursuit avec Brassai et Atget. Lui-même nomme ces extensions des « prolongements imaginaires » qui font déborder les célèbres clichés de leur cadre initial.

Naert dessine autour de tirages d’époque collés sur un papier métallique de couleur noire. Le trait blanc du dessin surgit du fond noir, évoquant la photo argentique, et donne à ses compositions un aspect onirique. Comme si on « réveillait les fantômes des photos anciennes. »

Didier Naert a exposé au Palais Farnese (Rome) à l’occasion de la nuit blanche du 23 mai.
Lire son interview dans le magazine italien INSIDEART, avec ici la version française.

http://insideart.eu/2014/05/23/didier-naert-oltre-le-foto/
http://insideart.eu/2014/05/23/didier-naert/

INSIDEART Dans vos travaux il y a une relation très serrée entre peinture, dessin et photographie. Comment définiriez-vous votre technique ?
DN On pourrait appeler cela « technique mixte » mais ce qui m’intéresse c’est la puissance évocatrice de la photographie. Il me semble que chaque photo possède une histoire, derrière chaque photo, une vie, à côté de chaque photo, un paysage qui sommeille.

Les prolongements que vous créez sur la base d’anciennes photos sont-ils des
prolongements réels ou fictifs ?

Ce sont des prolongements imaginaires. Avant tout, ce que je choisis dans une photo c’est l’intention du photographe, et aussi son attention particulière qui lui a donné l’envie de déclencher son appareil. Je tente de retrouver cette envie, la faire revivre.

Dans certaines œuvres il semble que vous voulez entrer dans les bâtiments pour découvrir leur intérieur.
Oui exactement, découvrir ce qui existe derrière le rideau argentique, l’imaginer au plusjuste. On peut pousser cette idée très loin. Voir les choses derrière les choses.
Je ne cherche pas dans ce travail à bouleverser l’ordre caché derrière la photo. Son réalisme est trop puissant, mais elle accepte volontiers l’incongruité, le surréalisme même.

Quelle est la valeur adjointe que vous voulez apporter aux photos originelles ?
Ce sont des photos que je souhaite réveiller. La qualité d’une photo, au delà du sujet, c’est son cadre. Je ne modifie jamais les dimensions d’une photo, mon dessin est comme un nouveau cadre qui les met en valeur.

Qu’est-ce que vous aimeriez provoquer dans chez un observateur qui regarde votre
travail ?

Lorsqu’il regarde une photo : aiguiser sa curiosité, exciter son imaginaire.

Est-ce que vous choisissez toujours comme point de départ les photos anciennes ?
Pour ce type de composition, oui.

Quelle est l’importance du cinéma dans votre production artistique ?
L’attirance pour les photos de repérage. Le cadre. La perspective qui attire l’oeil, qui l’amuse.

Dans vos travaux, la photo est en positif. Mais vos dessins en noir et blanc rappellent une photo en négatif.
Oui, mais ce qui me séduit davantage c’est de faire surgir le dessin sur un fond noir, comme le fait la photographie.
Quand une photo s’imprime en blanc pur on dit qu’elle est surexposée. C’est cette surexposition qui m’intéresse et cela donne aussi un aspect un peu fantômatique. Réveiller les fantômes des photos anciennes.


Lire aussi les autres actualités pour Que font-ils d'autre ?

 

Art, science et diversité avec Valérie Valéro

Que font-ils d'autre ? | 14/02/2020

EXPOSITION, CONFÉRENCE, ATELIER AUTOUR DE "ALICE ET LA FORET D’ALGUES" Médiathèque de Bagnolet (93) Du 18 au 29 février Autour des dessins (...) Lire la suite

Un documentaire sur une chef(fe) déco : Anne Seibel

Que font-ils d'autre ? | 05/02/2020

UNE FEMME AU CŒUR DE L’ILLUSION De Tibo Pinsard (2019, 52mn) Le cinéma est encore majoritairement un métier d’hommes. Parmi celles qui ont réussi à (...) Lire la suite

Marie-Antoinette revient à la Conciergerie

Que font-ils d'autre ? | 21/12/2019

MARIE-ANTOINETTE, MÉTAMORPHOSES D’UNE IMAGE Conciergerie, Paris 1er Jusqu’au 26 janvier 2020 La dernière reine de France en peinture, en figurine, (...) Lire la suite

Les Halles de Trauner revisitées

Que font-ils d'autre ? | 26/06/2019

DIDIER NAERT LES HALLES D’ALEXANDRE TRAUNER Galerie Bertet-Aittouares, Paris 6ème Du 4 au 27 juillet Il a été son assistant puis son collaborateur. (...) Lire la suite

Valérie Grall (ADC) scénographe

Que font-ils d'autre ? | 05/03/2019

3 Hommes et un couffin Coline Serreau adapte et met en scène son propre film, énorme carton-surprise de l’année 1985. Jouée au théâtre du Gymnase en (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 22

ADC

Association des chef·fe·s décorateur·rice·s de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net