Association des chefs décorateurs de cinéma

Des films et des décors en DVD/Bluray

A voir, à lire, à écouter | 30/07/2019

A VOIR OU REVOIR :
L’IMPÉRATRICE ROUGE, COTTON CLUB, MALEVIL

Nouvelles éditions DVD ou Bluray

Les classiques du cinéma, les cartons, les flops, les chef d’œuvres oubliés, la plupart sont maintenant visibles en DVD/Bluray. Bien sur rien ne vaut le grand écran, mais si vous ne pouvez pas faire autrement, voici 3 éditions de films aux décors signés de...

Hans Drier
L’IMPERATRICE ROUGE / THE SCARLETT EMPRESS de Joseph Von Sternberg (1934)

Dans ce film où Marlène Dietrich est la future Catherine de Russie, la cour de l’impératrice est représentée de façon totalement délirante, baroque, dans une atmosphère trouble et érotique, envahie de statues aux visages torturés.



Hans Drier était un décorateur allemand émigré à Hollywood depuis les années 1920. Pour le studio Paramount, il a signé une centaine de films réalisés par Lubitsch, Wilder et bien d’autres. Rappelez-vous la villa de la star déchue dans Sunset Boulevard !
Dans les bonus, Josef Von Sternberg par Jean-Pierre Dionnet et un Portrait de Marlene Dietrich par Xavier Leherpeur.

Richard Sylbert
THE COTTON CLUB de Francis Ford Coppola (1984)
1928, New York. En pleine prohibition, la pègre, les politiciens et les stars du moment viennent gouter les plaisirs interdits au Cotton Club. C’est là que se rencontrent un trompettiste blanc (Richard Gere) et un danseur de claquettes noir (Gregory Hines).
Coppola retrouve l’époque et le scénariste des "Parrains", Mario Puzzo. C’est un de ses rares films sans Dean Tavoularis, mais avec Richard Sylbert, le production designer de Baby Doll, Rosemary’s Baby, Dick Tracy


Sylbert évoque les décors de Chinatown dans
https://alchetron.com/Richard-Sylbert

Max Douy
MALEVIL de Christian de Chalonges (1984)
Un jour tranquille dans un petit village, alors que le maire et quelques élus locaux (Trintignant, Serrault, Dutronc…) sont réunis dans une cave, a lieu une explosion nucléaire. Une fois remonté à la surface, le petit groupe découvre leur nouvel univers où presque rien ne subsiste.



On ne présente plus Max Douy qui enchaina Malevil après avoir été Art director pour Ken Adam sur Moonraker, un James Bond qui à l’époque monopolisa tous les plateaux de la région parisienne. Malevil fut son avant-dernier film, plus de 40 ans après ses débuts de chef décorateur.
Pour cette fable d’anticipation, Douy trouva dans le Larzac un lieu chaotique aux rochers ruiniformes et y construisit le château détruit par l’explosion. Les intérieurs furent tournés aux studios de Boulogne.


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

L’Opéra de Paris par Degas

A voir, à lire, à écouter | 14/12/2019

DEGAS A L’OPÉRA Musée d’Orsay, Paris 7ème Jusqu’au 19 janvier 2020 Toute sa vie, Edgar Degas a peint l’Opéra, ses lieux et ses personnages, que ce (...) Lire la suite

Mona Atoum et l’instabilité du monde

A voir, à lire, à écouter | 12/12/2019

EXPOSITION MONA ATOUM Galerie Chantal Crousel, Paris 3ème Jusqu’au 21 décembre Plus que 10 jours pour voir les nouvelles sculptures et (...) Lire la suite

A écouter : le décor dans le film d’époque

A voir, à lire, à écouter | 08/12/2019

LE FILM HISTORIQUE, OU LA REVANCHE DU DÉCOR En podcast sur France Culture « Le décor au cinéma n’est pas qu’une toile de fond pour un spectacle : il (...) Lire la suite

Incontournable

A voir, à lire, à écouter | 07/12/2019

RETROSPECTIVE ALFRED HITCHCOCK Cinémathèque française, Paris 12ème Jusqu’au 25 janvier 2020 Les films d’Hitchcock, toujours un régal pour les (...) Lire la suite

Architecture à Orléans, 2ème édition

A voir, à lire, à écouter | 05/12/2019

BIENNALE D’ARCHITECTURE NOS ANNÉES DE SOLITUDE A Orléans (45) jusqu’au 19 janvier 2020 "Archi-seuls à la Biennale d’Orléans", joli titre piqué à (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 184

ADC

Association des chefs décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net