Association des chef·fe·s décorateur·rice·s de cinéma

Dans la maison

A voir, à lire, à écouter | 07/10/2016

LES FILMS DU MOIS

AQUARIUS
Kleber Mendonça Filho (Brésil, 2016)
et
BROOKLYN VILLAGE
Ira Sachs (USA, 2016)

Actuellement dans les sallles

Au cinéma, la maison est un décor et parfois un enjeu politique. Dans Aquarius, une sexagénaire est harcelée par des promoteurs immobiliers. Dernière habitante d’un immeuble des années 1940, elle et son appartement font de la résistance face au pouvoir de l’argent.

Décor principal du film, son appartement est une mémoire familiale aux meubles et bibliothèques en bois massif. Clara se love dans son hamac, entourée de ses livres et de sa collection de 33 tours. Seul un écran plat 16/9 trahit les années 2000.


Dernier vestige à deux étages sur le front de mer, l’immeuble Aquarius, avec ses claustras et ses bow-windows ouverts sur la plage, est entouré de tours de béton toutes en verre fumé et balcons-bunkers.
Pour chasser la dame entêtée, un jeune architecte ambitieux fera appel à ce qu’il sait des matériaux et de leurs faiblesses...

Un film sur la perte de la mémoire et du sens de l’humanité, un décor métaphore du chaos urbain et moral du Brésil d’aujourd’hui, ce que le réalisateur nous avait déjà montré en 2012 avec Les bruits de Recife.
.


Changement de décor. A Brooklyn, quartier en pleine gentrification, une famille « cool » hérite d’une maison dont la boutique en RDC reste occupée.
Venus d’un Manhattan devenu inabordable, ils doivent à leur tour renvoyer leur locataire incapable de payer le nouveau loyer.


Little men, titre original de Brooklyn Village, traduit bien mieux le récit centré autour de deux jeunes ados, pris entre les conflits de leurs parents respectifs.

Moins en évidence que dans Aquarius, les décors du film en reflètent tout aussi bien les personnages et les enjeux, comme la difficulté d’ « une société métissée et urbaine traversée par la violence de l’argent » (Positif d’octobre 2016, où l’on trouve aussi une interview de Kleber Mendonça Filho)




Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

Un jour, un décor #17

A voir, à lire, à écouter | 01/04/2020

ALEXANDRE LE BIENHEUREUX d’Yves Robert (1968) Un film sur un confiné volontaire ! Par Riton Dupire-Clément (ADC). « Ayant lu "Le droit à la paresse" (...) Lire la suite

Un jour, un décor #16

A voir, à lire, à écouter | 31/03/2020

DODES’KADEN d’Akira Kurosawa (1970) Dodes’kaden, dodes’kaden...c’est le bruit du tramway imaginaire, tel que l’imite un jeune simple d’esprit quand il (...) Lire la suite

Un jour, un décor #15

A voir, à lire, à écouter | 31/03/2020

UNE ÉTOILE EST NÉE / A STAR IS BORN de George Cukor (1954) Retour aux classiques, avec la 2ème version (sur 4) d’Une étoile est née, un drame musical (...) Lire la suite

Un jour, un décor #14

A voir, à lire, à écouter | 30/03/2020

LE CHAT de Pierre Granier-Deferre (1971) Dans L’Odeur de la papaye verte, la rue se tournait en studio, cette fois c’est lui qui sort en (...) Lire la suite

Un jour, un décor #13

A voir, à lire, à écouter | 29/03/2020

L’ODEUR DE LA PAPAYE VERTE de Tran Anh Hung (1993) Sabine Chevrier, réalisatrice du documentaire Main basse sur les studios de Bry, aime ce film (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 194

ADC

Association des chef·fe·s décorateur·rice·s de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net