Association des chefs décorateurs de cinéma

Comme un soap opera filmé par Carpenter

A voir, à lire, à écouter | 05/03/2014

LES BRUITS DE RECIFE
de KLEBER MENDONÇA FILHO (2012)

Au cinéma depuis le 26 février

Comment l’architecture (donc le décor) reflète les rapports de classe, ceux d’aujourd’hui entre la classe moyenne et ses domestiques, ceux d’hier entre riches planteurs et esclaves.

Recife, une ville côtière du Brésil. Le quotidien d’un micro-quartier privilégié, rythmé par les bruits du voisinage. Les tours grignotent petit à petit les maisons plus anciennes ; de leurs vastes appartements carrelés de blanc, les propriétaires pris de parano protègent leur territoire à coup de grilles et de caméras de surveillance.

Les femmes de ménage dorment dans les pièces les plus chaudes, la petite fille d’un riche patriarche fête son anniversaire au bord de sa piscine.
Par petites touches, à l’aide de scénettes apparemment anodines, rigoureusement inscrites dans l’espace intérieur et extérieur, Kleber Mendonça Filho souligne l’archaïsme des structures sociales du Brésil.

Il fait ressurgir le passé avec la visite d’une riche plantation délabrée, la découverte d’un vieux cinéma éventré ; et soudain des éclairs de visions oniriques, comme pour illustrer la réelle menace à venir.

« Je voyais le film comme un soap opera filmé par John Carpenter », explique le réalisateur. « Les soap opera brésiliens sont très mauvais. Le langage télévisuel est pauvre et moche. Mais si on tourne en cinemascope, avec une très forte conscience de l’espace, avec une atmosphère de thriller sans que ça en soit réellement un, ça devient plus intéressant.
Dans
Assault on precinct 13 de Carpenter, on a ce sens de l’espace, avec la peur qui vient de dehors et essaye d’envahir les espaces ».

Les bruits de Recife a été récompensé dans plusieurs festivals internationaux, et représenté le Brésil pour l’Oscar du meilleur film étranger.


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

Architecture à Orléans, 2ème édition

A voir, à lire, à écouter | 05/12/2019

BIENNALE D’ARCHITECTURE NOS ANNÉES DE SOLITUDE A Orléans (45) jusqu’au 19 janvier 2020 "Archi-seuls à la Biennale d’Orléans", joli titre piqué à (...) Lire la suite

De bois fracassé

A voir, à lire, à écouter | 03/12/2019

DESTRUCTION TADASHI KAWAMATA Galerie Kamel Mennour, Paris 6ème Jusqu’au 18 janvier 2020 Le bois est le matériau de prédilection de Kawamata. Ici, (...) Lire la suite

La maison aux esprits

A voir, à lire, à écouter | 30/11/2019

LES HÔTES - JÉRÔME PORET La Maréchalerie / ENSAV, Versailles (78) Jusqu’au 15 décembre Il était une fois une certaine Mme Winchester dont le beau-père (...) Lire la suite

Vilmos Zsigmond photographe

A voir, à lire, à écouter | 26/11/2019

PHOTOGRAPHIÉ PAR VILMOS ZSIGMOND Institut Hongrois, Paris 6ème Jusqu’au 20 décembre Delivrance (Boorman), Voyage au bout de l’enfer et La Porte du (...) Lire la suite

En suspension

A voir, à lire, à écouter | 24/11/2019

KATINKA BOCK TUMULTE A HIGIENOPOLIS Lafayette Anticipations, Paris 4ème Jusqu’au 5 janvier 2020 La restauration d’un bâtiment mythique à Hanovre - (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 183

ADC

Association des chefs décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net