Association des chefs décorateurs de cinéma

Claude Lévêque sous influence cinéma

A voir, à lire, à écouter | 24/04/2014

3 FILMS de KENNETH ANGER
INFERNO de DARIO ARGENTO

Présentés par Claude Lévêque

Vendredi 25 avril à 18h30
à l’Auditorium du Louvre
Paris 75001

Un grand éclair de néon rouge, matériau de prédilection de Claude Lévêque, est suspendu sous la pyramide de I.M. Pei. Le Louvre a invité le plasticien pour cette installation (à voir de préférence la nuit) avant d’autres à suivre tout au long de l’année à venir.


Claude Lévêque et l’éclair de néon rouge en cours de fabrication.

Le 25 avril, il présente à l’Auditorium les films qui l’ont marqué et peut-être inspiré son oeuvre d’artiste.
D’une part, 3 des premiers courts-métrages en 16mm de Kenneth Anger, cinéaste-culte et grande figure du cinéma expérimental :
Rabbit’s moon (1950-1979), Puce moment (1949-1970, Eaux d’artifice (1953) pour "une expérience surréelle, hallucinatoire du cinéma". (cf programme de l’Auditorium)

D’autre part, Inferno (1980, 35 mm) une perle de l’italien Dario Argento, un de ces cinéastes qui font du décor un personnage à part entière, et qui dans son cas aime le styliser et en affirmer l’artifice.

Argento n’a longtemps été connu que des aficionados du fantastique car ne tournant que des films "mineurs", des giallo, thrillers à la fois horrifiques et oniriques dont la principale ambition est de plonger le spectateur dans le rêve et la peur.

Avec Suspiria et Les frissons de l’angoisse (titre original : Rouge profond, tout un programme !), Inferno fait partie d’une trilogie tournée à la fin des années 1970 où le réalisateur "met en scène le cheminement initiatique de jeunes personnages à travers des récits et des espaces hantés".

Car de film en film, les héroines d’Argento se perdent dans de vastes demeures habitées par des forces maléfiques, dans des décors au style toujours décalé (néo-gothique, art nouveau...) et à la géométrie appuyée.
Les lieux baignent dans des lumières bleues ou rouges et la couleur devient aussi expressionniste que les décors.

Comme les deux autres titres, Inferno est -aussi- le film d’un décorateur, Giuseppe Bassan, et bien entendu, c’est dans l’architecture de la maison que se trouve la clé du mystère.

Images du film Inferno


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

A écouter : le décor dans le film d’époque

A voir, à lire, à écouter | 08/12/2019

LE FILM HISTORIQUE, OU LA REVANCHE DU DÉCOR En podcast sur France Culture « Le décor au cinéma n’est pas qu’une toile de fond pour un spectacle : il (...) Lire la suite

Incontournable

A voir, à lire, à écouter | 07/12/2019

RETROSPECTIVE ALFRED HITCHCOCK Cinémathèque française, Paris 12ème Jusqu’au 25 janvier 2020 Les films d’Hitchcock, toujours un régal pour les (...) Lire la suite

Architecture à Orléans, 2ème édition

A voir, à lire, à écouter | 05/12/2019

BIENNALE D’ARCHITECTURE NOS ANNÉES DE SOLITUDE A Orléans (45) jusqu’au 19 janvier 2020 "Archi-seuls à la Biennale d’Orléans", joli titre piqué à (...) Lire la suite

De bois fracassé

A voir, à lire, à écouter | 03/12/2019

DESTRUCTION TADASHI KAWAMATA Galerie Kamel Mennour, Paris 6ème Jusqu’au 18 janvier 2020 Le bois est le matériau de prédilection de Kawamata. Ici, (...) Lire la suite

La maison aux esprits

A voir, à lire, à écouter | 30/11/2019

LES HÔTES - JÉRÔME PORET La Maréchalerie / ENSAV, Versailles (78) Jusqu’au 15 décembre Il était une fois une certaine Mme Winchester dont le beau-père (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 184

ADC

Association des chefs décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net