Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Bertrand Tavernier, récit d’une collaboration.

| 28/03/2021

Emile Ghigo, chef décorateur, nous envoie l’extrait d’un texte publié dans le livre du photographe Etienne George, "Bertrand TAVERNIER" AKFG Editions, 2017. Le livre regroupe ses photos de tournage, accompagnées de textes illustrant l’expérience de chacun des principaux collaborateurs du metteur en scène.

1976… C’était pour moi l’année de sortie des arts Déco. Hésitant jusque-là, je devais maintenant choisir … Architecture, Scénographie, Peinture, Cinéma ? une chance pour moi, ce fut aussi celle de la sortie du film de Bertrand Tavernier que je m’empressais de découvrir, Que le fête commence ! J’avais aimé le titre, j’ai adoré le film ! Il fut pour moi une véritable révélation. Je suis retourné le voir plusieurs fois, je savais maintenant quel chemin choisir, la fête allait effectivement commencer… alimentée par une passion grandissante, elle dure maintenant depuis une quarantaine d’années. Les personnages des scénarios successifs m’ont permis de traverser les époques, de partager leurs drames historiques, contemporains, de voyager avec eux, de découvrir des régions des pays… une succession d’incroyable d’aventures.
1994… Au hasard de l’une d’elles, sur le tournage de Mazzepa, mis en scène par Bartabas, j’ai croisé la route de Tiffany, la fille de Bertrand. Je lui dois notre première rencontre. J’avais eu le temps d’en apprendre un peu plus sur le personnage et sur ses films. C’était une opportunité inespérée.
1995…Elle devait finalement se concrétiser, puisque l’année d’après Bertrand me proposa de réaliser les décors de son prochain film : l’Appât. Le passage obligé par le bureau de production dirigé par Frédéric Bourboulon, n’avait rien de rassurant…derrière lui un mur impressionnant couvert par les affiches des films que j’avais adorés. Sur sa gauche, une succession d’articles, de photos, de trophées, de prix divers et, au-dessus une maquette peinte, signée par Alexandre Trauner (depuis toujours un modèle professionnel pour moi !).
Cette première collaboration avec Bertrand m’aura permis de découvrir la véritable dimension de son talent de metteur en scène. Passionné, drôle, jubilatoire, éclectique, (même dans la brume évidemment !). A la clef, une magnifique récompense, le film obtint l’Ours d’or au festival de Berlin.
2000…Bertrand me proposa un film d’une toute autre nature. J’allais pouvoir participer à l’aventure passionnante de Laissez-passer…Une magnifique expérience, unique, qui nous a conduit sur la route des studios du cinéma pendant l’occupation Allemande des années 1940. À cette époque la toute puissante « Continental » contrôlait l’ensemble de toutes les productions cinématographiques françaises. La création d’une succession de décors à transformations nous aura permis d’enchaîner en permanence le tournage, entrecoupé de quelques aller-retours, sur le complexe d’une reconstitution extérieure du Paris de l’époque.
La grande majorité des décors furent ainsi reconstitués en studio.
2013… Les chemins de traverse du cinéma, incertains, parfois chaotiques m’auront permis de retrouver le plaisir de travailler à nouveau avec Bertrand, en accostant au Quai d’Orsay. Cette nouvelle collaboration me laisse à penser que parmi les activités de toute nature qu’il réalise et qu’il assume grâce à ses connaissances vertigineuses, c’est, je crois, à travers celle de metteur-en-scène qu’il se réalise pleinement !
Derrière la caméra, entre chaque prise son bonheur parait intense, sa bonne humeur est contagieuse, et c’est tant mieux pour toute l’équipe ! Loin des clichés, refusant toutes formes de compromis ou de facilités, puissant et subtil, il reste pour moi un des cinéastes majeurs du cinéma français. Grâce à lui depuis que la fête a commencé pour moi, elle ne m’aura jamais quitté !
E. Ghigo chef décorateur . ADC


Lire aussi les autres actualités pour

 

Conférences de la dernière édition de l’industrie du rêve

| 14/02/2021

Un lien vers les conférences de l’industrie du rêve, dont une interview de Dan Weil, chef décorateur, membre de l’ADC (...) Lire la suite

Shéhérazade 1919

| 05/02/2021

Merci à Anne Seibel qui nous fait part de la publication d’un article paru sur le site de la cinémathèque de Véronique Doduik à propos d’une aventure (...) Lire la suite

Erwin Olaf, une exposition dans la galerie RABOUAN MOUSSION

| 15/01/2021

Thierry Flamand, back from Bruxelles, recommande vivement la visite à la galerie Rabouan Moussion, 11 rue Pastourelle Paris 75003, d’une (...) Lire la suite

Design en ville

| 10/01/2021

Si les musées sont fermés, les galeries restent ouvertes. Denis Renault grand amateur de design nous recommande de visiter à la galerie Jacques (...) Lire la suite

L’ENSLL s’expose hors-les-murs

| 03/01/2020

ARCHIPEL UNE EXPOSITION VISUELLE ET SONORE Le 6b, Saint-Denis (93) Du 10 au 12 janvier Les étudiants en 3ème année de la section photographie (...) Lire la suite

1 | 2

ADC

Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net