Association des chefs décorateurs de cinéma

A l’école du Bauhaus

A voir, à lire, à écouter | 22/10/2016

L’ESPRIT DU BAUHAUS
Musée des Arts décoratifs, Paris 1er
Jusqu’au 26 février 2017

&
OSKAR SCHLEMMER. L’HOMME QUI DANSE
Centre Pompidou-Metz, 57020
Jusqu’au 16 janvier 2017

Festif et expérimental, le Bauhaus ! Les Arts décoratifs célèbrent L’esprit du Bauhaus en quelques 900 objets, mobilier, textiles, dessins, maquettes, peintures…tout en déroulant l’histoire de l’école fondée par Walter Gropius en 1919, de Weimar à Dessau puis Berlin où elle fut dissoute en 1933 par le régime nazi.

Le parcours fait revivre la pédagogie de l’école -basée sur la fusion des arts plastiques, de l’artisanat et de l’industrie- , les enseignants -tous entrés dans l’histoire des arts décoratifs- et les étapes du cursus des étudiants. Ils débutaient par le Cours préliminaire, avant d’intégrer les différents ateliers : métal, poterie, menuiserie et meubles, textile, verre et peinture murale, théâtre.


Josef Hartwig, Jeu d’échecs en poirier, 1923-24
Walter Gropius, Carnet de bal de Nina Kandisky, 1922


Lyonel Feininger, « Tête », 1925

Au Bauhaus, Oskar Schlemmer enseigna la peinture, le décor, la scénographie et organisa de grandes fêtes qu’on dit mémorables. C’étaient de véritables évènements aux performances et aux costumes inouïs, « des moments de jubilation et de cohésion où s’exprimait la fantaisie et la créativité des professeurs et des étudiants. »


The Charnel-House/La Spirale, 1926. Figure pour Ballets Triadiques, l’œuvre manifeste de Schlemmer, conçue au Bauhaus à partir de 1921.

Dans et en dehors de l’école, Schlemmer révolutionna l’art de la danse. En parallèle de l’exposition, on peut assister au Centre Pompidou-Metz à des concerts, des performances et des chorégraphies réactivées, et retrouver les costumes polychromes, leurs jeux de formes géométriques en mouvement.

« L’histoire du théâtre est l’histoire de la transformation de la forme humaine », écrivait Schlemmer en 1925.


A gauche, costume pour Ballets Triadiques. A droite, costume de scène dessiné par Kansai Yamamoto pour le Aladdin Sane tour, 1973. Photographie de Masayoshi Sukita
© Sukita / The David Bowie Archive

En vignette, étudiants devant l’atelier vus depuis le balcon du Bauhaus, 1927


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

A écouter : le décor dans le film d’époque

A voir, à lire, à écouter | 08/12/2019

LE FILM HISTORIQUE, OU LA REVANCHE DU DÉCOR En podcast sur France Culture « Le décor au cinéma n’est pas qu’une toile de fond pour un spectacle : il (...) Lire la suite

Incontournable

A voir, à lire, à écouter | 07/12/2019

RETROSPECTIVE ALFRED HITCHCOCK Cinémathèque française, Paris 12ème Jusqu’au 25 janvier 2020 Les films d’Hitchcock, toujours un régal pour les (...) Lire la suite

Architecture à Orléans, 2ème édition

A voir, à lire, à écouter | 05/12/2019

BIENNALE D’ARCHITECTURE NOS ANNÉES DE SOLITUDE A Orléans (45) jusqu’au 19 janvier 2020 "Archi-seuls à la Biennale d’Orléans", joli titre piqué à (...) Lire la suite

De bois fracassé

A voir, à lire, à écouter | 03/12/2019

DESTRUCTION TADASHI KAWAMATA Galerie Kamel Mennour, Paris 6ème Jusqu’au 18 janvier 2020 Le bois est le matériau de prédilection de Kawamata. Ici, (...) Lire la suite

La maison aux esprits

A voir, à lire, à écouter | 30/11/2019

LES HÔTES - JÉRÔME PORET La Maréchalerie / ENSAV, Versailles (78) Jusqu’au 15 décembre Il était une fois une certaine Mme Winchester dont le beau-père (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 184

ADC

Association des chefs décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net