Association des chefs décorateurs de cinéma

A bord du Paris-Istambul

A voir, à lire, à écouter | 11/04/2014

IL ÉTAIT UNE FOIS L’ORIENT EXPRESS

Exposition à l’Institut du Monde Arabe
Paris 75005

Jusqu’au 31 août 2014.

On dirait que l’équipe du film est encore en pause-déjeuner et que l’accessoiriste de plateau vient à peine de finir son job.
Sur les tables de la voiture restaurant, il a veillé aux raccords : cigares à moitié consumés, journaux dépliés... et dans les mini-suites des compartiments single, les malles en cuir sont à moitié déballées, les draps des couchettes savamment froissés.

Pour faire revivre l’Orient Express*, la scénographe Clémence Farrell a mis en scène un voyage en cours - certes immobile - où l’on croise les prestigieux habitués du train de luxe et d’autres issus de sa filmographie : James Bond, Hercule Poirot...

Tel un voyageur, le visiteur traverse trois voitures entièrement restaurées, meublées et accessoirisées comme un décor de cinéma. Elles sont posées sur le parvis de l’IMA, enfin libéré après le démontage du Mobile art de Zaha Hadid.

L’exposition se poursuit dans le bâtiment et cette fois, changement d’échelle, voilà le train mythique transformé en jouet électrique. Des reconstitutions d’éléments de décors et des archives racontent son histoire et la façon dont les chemins de fer servirent, au début du XXème siècle, de trait d’union entre l’Europe et l’Orient.


Maquette de compartiment couchettes standard

Pour les amoureux des trains et de l’art d’aménager des espaces confinés, Il était une fois l’Orient Express est un must, une démonstration grandeur nature des arts appliqués, d’un style art-déco à la fois luxueux et sobre et d’une fonctionnalité pensée à l’extrême.
On circule dans les couloirs habillés d’acajou, on peut (presque) toucher les panneaux décoratifs et les verreries signés Lalique, on se retient d’essayer les larges fauteuils bridge et meubles-lavabo intégrés.
Conseil : mieux vaut réserver car les visites se font en tout petit groupe.

* Il relia Paris à Constantinople (puis Téhéran, relayé par d’autres express) de 1883 à 1977.

En logo : Le crime de l’Orient Express (1974) de Sidney Lumet, un mélange de studio et d’authentiques voitures des années 1930, sans doute sorties du musée pour le tournage.


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

Revoir Marie Thurman

A voir, à lire, à écouter | 14/10/2019

RÉTROSPECTIVE MARIE THURMAN Espace Commines, Paris 3ème Jusqu’au 24 octobre, de 12h à 21h Valérie Grall (ADC) nous signale cette exposition en (...) Lire la suite

La FIAC investit un garage du 11ème

A voir, à lire, à écouter | 13/10/2019

MUTATIO Garage Amelot, Paris 11ème Du 15 au 19 octobre 20 plasticiens exposent à travers les 7 niveaux d’un garage de 3000 m2 entièrement (...) Lire la suite

Photo : icônes et victimes du pouvoir

A voir, à lire, à écouter | 12/10/2019

POUVOIR(S) Centre Photographique Marseille, 2ème ardt. Jusqu’au 11 janvier 2020 Dans le cadre de L’Engagement, une manifestation du réseau (...) Lire la suite

2 actus Trauner

A voir, à lire, à écouter | 10/10/2019

ALEXANDRE TRAUNER ART/FILM FESTIVAL Du 15 au 20 octobre, Szolnok, Hongrie VENTE AUX ENCHÈRES, ALEXANDRE TRAUNER PHOTOGRAPHE Le 16 octobre, Hôtel (...) Lire la suite

Photographies de Todd Hido

A voir, à lire, à écouter | 08/10/2019

TODD HIDO LIGHT FROM WITHIN Galerie Les Filles du Calvaire, Paris 3ème Jusqu’au 19 octobre Des maisons vues de nuit, des paysages en mutation et (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 179

ADC

Association des chefs décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net