Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Un château de cinéma à visiter

A voir, à lire, à écouter | 13/07/2013

CHATEAU DE CHAMPS-SUR-MARNE

Champs-sur- Marne 77420
Réouvert au public depuis le 29 juin 2013.

Trouvez le point commun entre Un amour de Swann, Ridicule, Le promeneur du Champ de mars, Président, Les liaisons dangereuses (Frears), On connait la chanson, Marie-Antoinette (S. Coppola), Jefferson à Paris, Vatel, Jean de la Fontaine, Lautrec, Les enfants du siècle, etc… Tous ont été, pour une ou plusieurs séquences, tournés au château de Champs ou dans son parc.

C’est devenu un des décors permanents des films d’époque ou contemporains, comme Ferrière, Maisons, Vaux-le-Viconte, Voisins et bien d’autres. Depuis que le cinéma est sorti du studio, ces châteaux de l’Ile-de-France sont une mine de décors naturels quasi "prêts à tourner" après meublage. Ils font le bonheur des productions (et le malheur des chefs déco ?) à la recherche de façades de style et d’intérieurs aux décors d’époque, moins onéreux qu’une construction en studio.

Contrairement à Versailles qui refuse d’interpréter autre chose que son propre rôle (afin de soigner son image), Champs s’est vu jouer aussi bien le Palais de l’Elysée que l’atelier de Toulouse Lautrec ou un château de plaisance du XVIIIème, dont il est d’ailleurs le prototype.

Que viennent y chercher aussi fréquemment les films, pour le placer dans le top ten des châteaux français les plus vus au cinéma ? Son architecture élégante, le grand salon ovale et son escalier monumental parfait pour les arrivées théâtrales. Mais aussi ses pièces plus intimes dont les couleurs claires sont faciles à éclairer, la présence d’un mobilier d’époque (pouvant être vu mais pas manipulé), des jardins bien entretenus pouvant même passer pour ceux de Versailles, plus chers et remplis de touristes.

De film en film, on peut jouer à reconnaître le grand escalier, le salon dit chinois car orné de peintures exotiques aux personnages chinois ou turcs, les mêmes lits anciens où ont fait semblant de dormir (successivement) Glenn Close, Fanny Ardant ou Michel Bouquet.

Construit en 1710, fermé au public depuis 2006 suite à l’effondrement d’un plafond, le château de Champs vient de rouvrir au public.

Images tirées des films Les Liaisons dangereuses (Stephen Frears), Le promeneur du Champ de Mars (Robert Guédigian), Lautrec (Roger Planchon)


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

Un jour, un décor #48

A voir, à lire, à écouter | 03/05/2020

SUSPIRIA de Dario Argento (1977) Horrifique et hautement stylisé, du pur Argento. Une jeune américaine débarque à Fribourg pour intégrer une (...) Lire la suite

Un jour, un décor #47

A voir, à lire, à écouter | 02/05/2020

POSSESSION d’Andrzej Zulawski (1981) Dans ses mémoires, Żuławski écrit : « Une jeune femme enfermée entre les murs d’un Berlin assiégé par les (...) Lire la suite

Un jour, un décor #46

A voir, à lire, à écouter | 01/05/2020

JACKIE de Pablo Larrain (2016) Veuve depuis seulement quelques heures, Jackie Kennedy rentre à la Maison blanche. Telle une somnambule, elle (...) Lire la suite

Un jour, un décor #45

A voir, à lire, à écouter | 30/04/2020

ORDET de Carl Theodor Dreyer (1954) C’est la dernière scène de Ordet et l’incroyable est sur le point d’arriver. En 1930, dans le nord du Danemark, (...) Lire la suite

Un jour, un décor #44

A voir, à lire, à écouter | 29/04/2020

LE NARCISSE NOIR / BLACK NARCISSUS de Michael Powell et Emeric Pressburger (1947) L’art du matte-painting (et de la couleur) à son sommet dans ce (...) Lire la suite

1 | ... | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | ... | 204

ADC

Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net