Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Marseille, capitale de l’architecture 2013 ?

A voir, à lire, à écouter | 08/05/2013

VILLA MÉDITERRANÉE, DE STEFANO BOERI

Esplanade du J4, 13002
Marseille.

Coup de jeune architectural sur le Vieux Port de Marseille ! La ville, devenue Capitale Européenne de la Culture 2013, s’est prise d’une frénésie constructrice qui frôle le patchwork. A quelques encablures de ses monuments historiques, une série de monuments hi-tech ont été commandés à quelques uns des architectes les plus en vue : Norman Foster (l’Ombrière), Ricardo Ricciotti (le MuCEM) et l’italien Stefano Boeri, dont la Villa Méditerranée ouvre ces jours-ci.

Villa Méditerrannée ? Curieux nom pour ce qui de nuit ressemble à un mégavaisseau spatial sorti d’un film de SF. Il se dresse juste à côté du MuCEM de Ricciotti et les deux édifices aux noms si semblables* se côtoient, opposés dans leur conception (matériau, couleur, forme) mais rivalisant par leur ambition.

Selon Stefano Boeri, sa « première intention était de faire pénétrer un morceau de mer à l’intérieur du bâtiment... C’est l’élément principal d’union qui oriente, anime et organise le projet tout entier  ».
L’architecte a conçu « un bâtiment hors normes qui développe ses espaces sur et sous la mer et se distingue par une spectaculaire avancée en porte-à-faux de 40 mètres, au-dessus d’un bassin artificiel de 2 000 m2. Véritable prouesse technique, il est, à ce jour, unique en Europe par sa capacité d’accueil du public. Sous le bassin de 2,25 mètres de profondeur, se trouve la base du bâtiment. Dans l’agora située dans ce niveau, un amphithéâtre permet d’accueillir spectacles, conférences et projections de films ». http://www.villa-mediterranee.org/fr/la-villa-mediterranee-un-batiment-entre-ciel-et-mer

Actuellement, le visiteur peut suivre des parcours d’exposition permanente (Plus loin que l’horizon) ou temporaire (2031 en Méditerranée, nos futurs !), assister aux Rencontres internationales des cinémas arabes, voir un cycle de films sur la mémoire des migrants, sur Israël et la Palestine. Il peut aussi directement monter au niveau supérieur ou le belvédère, en libre-accès, offre des points de vue spectaculaires.

* Villa Méditerranée : Centre international pour le dialogue et les échanges en Méditerrannée
MuCEM : Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerrannée

Photo de Paul Ladouce


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

Un jour, un décor #44

A voir, à lire, à écouter | 29/04/2020

LE NARCISSE NOIR / BLACK NARCISSUS de Michael Powell et Emeric Pressburger (1947) L’art du matte-painting (et de la couleur) à son sommet dans ce (...) Lire la suite

Un jour, un décor #43

A voir, à lire, à écouter | 28/04/2020

THÉRÈSE d’Alain Cavalier (1986) Une autre forme d’emprisonnement, volontaire cette fois, celui de la jeune Thérèse qui brûle d’entrer au couvent. Le (...) Lire la suite

Un jour, un décor #42

A voir, à lire, à écouter | 27/04/2020

LE POINT DE NON-RETOUR / POINT BLANK de John Boorman (1967) C’est une vraie prison abandonnée qui sert de décor à la première séquence de Point (...) Lire la suite

Un jour, un décor #41

A voir, à lire, à écouter | 26/04/2020

UN PROPHÈTE de Jacques Audiard (2009) Le "pitch" : une fois arrivé en Centrale, le jeune Malik tombe sous la coupe d’un groupe de prisonniers (...) Lire la suite

Un jour, un décor #40

A voir, à lire, à écouter | 25/04/2020

IRMA LA DOUCE de Billy Wilder (1963) Un café-tabac du quartier des Halles reconstitué à Hollywood par un hongrois ayant passé une grande partie de (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 203

ADC

Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net