Association des chef·fe·s décorateur·rice·s de cinéma

Le nombre de films chers explose

Actualités professionnelles | 23/10/2008

Baromètre de l’état du cinéma, le nombre de films français en production depuis les neuf premiers mois de l’année atteint 134 : c’est à trois près le résultat constaté sur la même période en 2007 (131 films), selon la Fédération des industries du cinéma, de l’audiovisuel et du multimédia (Ficam). Cette constance cache un vrai changement : leur devis cumulé atteint 1 023 milliards d’euros contre 818 millions d’euros.

Le nombre de films au budget supérieur à 7 millions d’euros est passé de deux à sept, tandis que les longs métrages à budget moyen (5 à 7 millions d’euros) ont été divisés par deux (à 9 contre 18). Si tous les films à moins de 4 millions d’euros ont baissé de 20 %, ceux compris entre 4 et 5 millions d’euros ont doublé (de 7 à 15).

La bipolarisation de la production cinématographique française, tiraillée entre films riches et pauvres, s’intensifie, donc, au détriment des films "du milieu" (5 à 7 millions d’euros). Ce constat avait été dénoncé dans un rapport du Club des 13, animé par la réalisatrice Pascale Ferran (Le Monde du 28 mars).

Lors des Rencontres cinématographiques de Dijon, qui se sont achevées samedi 11 octobre, un bilan d’étape a été esquissé, sur les propositions du Club des 13 en faveur du cinéma d’auteur. Sous la houlette du Centre national de la cinématographie (CNC), les signataires du rapport auxquels se sont joints les représentants de huit syndicats ont déjà planché sur l’écriture et la production, avant de s’attaquer à la distribution et à l’exportation.

Pour l’heure, ils proposent de redonner au producteur sa vraie valeur d’entrepreneur du film, en lui attribuant intégralement le fonds de soutien à la production. Ils souhaitent améliorer la transparence dans les devis et limiter le nombre de mandats d’exploitation des films.

Les professionnels restent très divisés sur l’opportunité de créer un nouveau compte de soutien strictement destiné aux auteurs et aux scénaristes. Tous se sont accordés en revanche à demander toujours plus à l’Etat : un doublement de l’avance sur recettes, une majoration du soutien accordé aux distributeurs, ou encore la création de nouveaux fonds spécifiques destinés à l’écriture et à l’exportation.
Nicole Vulser
Article paru dans l’édition du 14.10.08


Lire aussi les autres actualités pour Actualités professionnelles

 

Lettre ouverte au président de la République

Actualités professionnelles | 23/07/2019

Paris, le 17 juillet 2019 Monsieur le président de la République, Fabriquer des films est un long travail d’accompagnement des cinéastes. Ceux (...) Lire la suite

Agnès Morel est partie.

Actualités professionnelles | 27/06/2019

C’est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès de notre amie et collègue Agnès Morel. Elle était de tous les combats, avec une générosité (...) Lire la suite

Diplômes Camondo : Save the dates !

Actualités professionnelles | 07/06/2019

ECOLE CAMONDO EXPOSITION DES DIPLOMES 2019 266 Bd Raspail, Paris 14ème Du 20 au 22 juin Les étudiants présentent leurs travaux de diplôme, 61 (...) Lire la suite

La Fémis, les travaux de diplôme du dépt. décor

Actualités professionnelles | 07/06/2019

PRÉSENTATION DES TRAVAUX DE FIN D’ÉTUDES DU DÉPARTEMENT DÉCOR La Fémis, Paris 18ème Vendredi 14 juin de 10h à 20h Le lendemain de leur soutenance (...) Lire la suite

Les artistes-techniciens récompensés au Festival de Cannes

Actualités professionnelles | 28/05/2019

PRIX CST DE L’ARTISTE-TECHNICIEN 2019 L’ancien Prix de la Commission Supérieure Technique, devenu le Prix Vulcain, s’appelle désormais le Prix CST (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 85

ADC

Association des chef·fe·s décorateur·rice·s de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net