Association des chefs décorateurs de cinéma

Le Demy monde* à la Cinémathèque

A voir, à lire, à écouter | 28/04/2013

LE CINEME ENCHANTÉ DE JACQUES DEMY

Exposition à la Cinémathèque française
Paris 75012, jusqu’au 4 août 2013.

Après Tati, Kubrick et Tim Burton, la Cinémathèque s’attaque à un autre de ces réalisateurs immédiatement identifiables, quelques soient les images prises au hasard dans un de leurs films. Car il y a bien un univers Jacques Demy, un Demy monde* comme l’écrivait joliment Gérard Lefort pour Next Libération. Chez celui qui a rendu mondialement célèbres les ports de Cherbourg et Rochefort, les décors et les costumes sont à la même enseigne que la parole et le chant. Il est un des rares cinéastes français à styliser le réel, dans une démarche picturale qui accompagne et renforce la narration, souvent les mêmes histoires d’amour contrariées par l’éloignement, la guerre, parfois même l’inceste.

Des films archi connus longuement évoqués aux échecs rapidement expédiés, l’exposition raconte tout Demy dans l’ordre chronologique, à commencer par les films d’animation et les dessins de jeunesse, jusqu’aux peintures à l’huile des dernières années. Les papiers peints rayés de vert et mauve, les robes de princesse portées par Deneuve/Peau d’âne ont été spécialement reconstituées pour l’occasion. Tout comme la galerie d’art des Demoiselles de Rochefort, sorte de « best of » des années soixante qui réunit, autour de mobilier Knoll, des œuvres imitant (parodiant ?) les Soto, Calder, Buffet, Niki de Saint-Phalle…et autres stars de la décennie.

C’est au cours de cette période que Demy est le mieux inspiré, les films qu’il réalise alors révèlent l’influence des mouvements artistiques, aussi bien ceux observés en France qu’à Los Angeles (la contre-culture américaine) ou Demy séjourna vers la fin de la décennie. Rappelez-vous les couleurs pop et les vitraux psychédéliques de Peau d’âne

Avec les extraits de film, les mélodies de Michel Legrand et les maquettes dessinées de Bernard Evein, décorateur qui osait la couleur comme personne, l’exposition est un régal pour les fans.


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

De l’art de l’idéogramme

A voir, à lire, à écouter | 19/07/2018

YU-ICHI INOUE, 1916-1985 LA CALLIGRAPHIE LIBÉRÉE Maison du Japon, Paris 15ème Jusqu’au 15 septembre Et la calligraphie devint art contemporain ! (...) Lire la suite

Szekely designer, chercheur et constructeur

A voir, à lire, à écouter | 17/07/2018

CONSTRUCTION MARTIN SZEKELY Musée des Arts décoratifs et du Design, Bordeaux (33) Jusqu’au 10 octobre Pour Martin Szekely, tout designer est un (...) Lire la suite

Vu aux Rencontres d’Arles (2)

A voir, à lire, à écouter | 12/07/2018

THE TRAIN, LE DERNIER VOYAGE DE ROBERT F. KENNEDY Exposition aux Forges, Arles (13) Jusqu’au 23 septembre So long, Bobby...Après qu’il fut (...) Lire la suite

Vu aux Rencontres d’Arles

A voir, à lire, à écouter | 08/07/2018

GREGOR SAILER LE VILLAGE POTEMKINE Cloître St-Trophime, Arles (13) Jusqu’au 23 septembre Des villes en trompe-l’œil. Le photographe autrichien (...) Lire la suite

Les films du mois

A voir, à lire, à écouter | 04/07/2018

RÉTROSPECTIVE DARIO ARGENTO 6 FILMS AU CINÉMA La clé de l’énigme se cache dans le décor, à l’intérieur d’un tableau, sous l’enduit d’un mur ou dans un (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 150

https://www.adcine.com

ADC

Association des Décorateurs de Cinéma

Siège : SFP 2 avenue de l´europe 94360 Bry sur Marne

Mentions légales

© ADCINE tous droits reservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net

https://www.adcine.com

[(https://www.adcine.com|=={'https://www.adcine.com'}|oui) ]