Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

CINÉMA : L’Angleterre sous assistance française

Actualités professionnelles | 08/05/2009

Sans la France, le formidable film de l’Anglais Danny Boyle Slumdog Millionaire n’existerait pas. Depuis Trainspotting , Danny Boyle a la carte. Mais sur le papier, son dernier film, réalisé en Inde avec des acteurs hindis inconnus, avait laissé froid tous les producteurs. Tous, sauf Pathé. Aujourd’hui, parce que Pathé a décidé d’investir 8 millions d’euros dans l’aventure, Slumdog Millionaire pourrait devenir l’un des films les plus cités dans la course aux Oscars.
Cet exemple n’est pas un cas isolé. La plupart des grands films anglais sont financés avec des capitaux français. La faute à une production britannique sinistrée depuis de nombreuses années, qui a obligé messieurs les Anglais à se tourner vers l’étranger. Le plus important partenariat s’est conclu avec Pathé. L’entreprise de Jérôme Seydoux, qui a financé le récent The Duchess (avec Keira Knightley), suit aussi depuis plusieurs années Stephen Frears ( Mrs Henderson, The Queen ), qui vient de terminer en France une nouvelle adaptation du roman Chéri , de Colette. Pathé produira aussi Jane Campion, réalisatrice néo-zélandaise de La Leçon de piano (Palme d’or à Cannes), mais dont le prochain film, consacré au poète John Keats, est un projet exclusivement britannique.

Un seul studio

Il en va de même avec Ken Loach, souvent financé en partie par Pathé, et dont le prochain film, qui tourne autour du footballeur Eric Cantona ( Looking for Eric ), est cette fois piloté par le distributeur français Wild Bunch et le producteur habituel d’Arnaud Desplechin, Why Not.
Le seul vrai studio britannique est Working Title, spécialisé dans la comédie, et à qui l’on doit les Bridget Jones et Quatre mariages et un enterrement . Mais cette petite major a elle aussi signé un partenariat avec la France, en l’occurrence StudioCanal. C’est ainsi que les prochains films de Paul Greengrass (le réalisateur des Jason Bourne ) de Kevin MacDonald ( Le Dernier Roi d’Écosse ) ou de Joe Wright ( Expiation ) seront soutenus par la compagnie française, partenaire de longue date d’un autre auteur majeur du cinéma anglais, Mike Leigh. Si le cinéma anglais existe encore, il le doit en partie à la France, qui, certes, y trouve aussi son compte.

Source : www.lepoint.fr-François-Guillaume Lorrain-le 23/02/2009.


Lire aussi les autres actualités pour Actualités professionnelles

 

Rendez-vous sur le stand de l’ADC et du MAD au Production Forum.

Actualités professionnelles | 26/01/2023

Nous vous invitons à venir nous voir sur le stand de l’ADC au Paris Image Production Forum 2023. Comme tous les ans, le Production Forum change de (...) Lire la suite

Le Production Forum au Parc Floral

Actualités professionnelles | 26/01/2023

Venez assister aux conférences et ateliers du Paris Images Production Forum Organisé dans le cadre du Paris Images en partenariat avec l’AFC, le (...) Lire la suite

LE DÉCOR AU PREMIER PLAN 

Actualités professionnelles | 26/01/2023

Nous vous communiquons le programme des conférences de L’INDUSTRIE DU RÊVE, qui se tiendra en partenariat avec le PRODUCTION FORUM au Parc Floral de (...) Lire la suite

Les lieux de préparation et bases logistiques de tournage.

Actualités professionnelles | 23/01/2023

Dans le cadre des conférences du Paris Images-Production Forum, nous vous invitons à assister à la table ronde sur les lieux de préparation et bases (...) Lire la suite

Disparition de Valérie Elder Fontaine

Actualités professionnelles | 16/01/2023

Nous avons la tristesse d’apprendre la disparition de Valérie Elder Fontaine qui nous a quittés le 1er janvier 2023, à 52 ans, avant d’avoir pu (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 92

ADC

Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net