Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Art cinétique et Op art, toujours vivants !

A voir, à lire, à écouter | 03/03/2013

RETROSPECTIVE JULIO LE PARC
dans le cadre de la saison « SOLEIL FROID » du Palais de Tokyo
Paris 75116, jusqu’au 13 juin 2013

Ca commence dès le parvis, par des projections sur les colonnes effilées du Palais de Tokyo, puis dans le hall avec un « lustre » aux lames réfléchissantes, et enfin le long d’un parcours de 2000m2 plongé dans la pénombre. Parmi des tableaux géométriques et lumineux, aux surfaces mouvantes et scintillantes, au milieu de miroirs flottants qu’il faut traverser, on suit un chemin labyrinthe tout en luttant pour ne pas se laisser hypnotiser.

L’argentin Julio le Parc, vaillant octogénaire qui a toujours lutté contre l’art officiel et la pensée unique, se réclame encore aujourd’hui d’un art engagé qui cherche autant à perturber nos sens qu’à nous fasciner. « Les travaux de Julio Le Parc sur le champ visuel, le mouvement, la lumière ou encore sur le rapport entre l’oeuvre et le spectateur, correspondent à des questionnements très contemporains. L’engagement physique du visiteur, le trouble visuel ou la réduction/ amplification des formes sont des préoccupations capitales pour de nombreux artistes qui aujourd’hui mettent à profit ses recherches. Il s’agit de montrer à quel point la pratique de ce jeune artiste de 84 ans demeure actuelle, de transmettre son esprit de recherche et d’expérimentation et de faire découvrir ou redécouvrir un travail généreux, ludique et visionnaire » (http://www.palaisdetokyo.com/fr/exposition/julio-le-parc).

Cette rétrospective est la première grande exposition depuis 25 ans consacrée à Julio Le Parc. Précurseur de l’art cinétique et de l’Op Art (optical art), il fut l’un des fondateurs en 1960 du G.R.A.V, le Groupe de Recherche d’Art Visuel, aux côtés notamment de François Morellet et Yvaral, alias Vasarely.


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

Un jour, un décor #55 et dernière

A voir, à lire, à écouter | 10/05/2020

UN JOUR SANS FIN / GROUNDHOG DAY de Harold Ramis (1993) Et une dernière pour célébrer la fin du confinement, envoyée par Riton Dupire-Clément (ADC). (...) Lire la suite

Un jour, un décor #54

A voir, à lire, à écouter | 09/05/2020

ACROSS THE UNIVERSE de Julie Taymor (2007) Un coup de cœur de Valérie Valéro (ADC). « Envie de partager un ovni enchanté : Across the Universe. Ce (...) Lire la suite

Un jour, un décor #53

A voir, à lire, à écouter | 08/05/2020

L’HOMME RICHE / LUFTBUSINESS de Dominique De Rivaz (2008) « Le bonheur de partager en trois dimensions la silhouette de l’ombre et la lumière », (...) Lire la suite

Un jour, un décor #52

A voir, à lire, à écouter | 07/05/2020

LE CASANOVA DE FELLINI / IL CASANOVA DI FEDERICO FELLINI de Federico Fellini (1976) Tourné bien entendu aux studios de Cinecittà, c’est le périple (...) Lire la suite

Un jour, un décor #51

A voir, à lire, à écouter | 06/05/2020

THERE WILL BE BLOOD de Paul Thomas Anderson (2007) Toujours les grands espaces américains, cette fois le désert californien que les hommes, (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 201

ADC

Association des décoratrices et décorateurs de cinéma

Siège : ADC ℅ CST 22/24, avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net