Association des chefs décorateurs de cinéma

Antonioni : l’exposition, les films

A voir, à lire, à écouter | 09/04/2015

EXPOSITION ANTONIONI
"AUX ORIGINES DU POP"

Exposition et rétrospective de films
Cinémathèque française
75012 Paris

Jusqu’au 19 juillet 2015

Le titre et l’affiche annoncent une expo "pop". Certes, on retrouve Blow up et le swinging London, Zabriskie Point et les Pink Floyd..., mais c’est bien l’ensemble de la carrière de Michelangelo Antonioni (1912-2007) qui est retracée, depuis les débuts en noir et blanc jusqu’au dernier long-métrage, Par-delà les nuages (1995).

Pour évoquer ce film co-réalisé par Wim Wenders, la Cinémathèque a sorti de ses collections des photos de repérage et des dessins préparatoires signés Thierry Flamand (ADC).

Autour de la grande table centrale qui divise l’espace unique, les photos de plateaux, affiches et extraits de films font revivre les thèmes "antonioniens" : le vide, l’effacement, la solitude dans l’espace urbain de l’Italie moderne... puis l’observation de la jeunesse anglaise (branchée) et américaine (hippie).

L’exposition met en avant la dimension plastique et picturale de l’œuvre du cinéaste, à l’aide de ses archives, de ses propres dessins (et leurs agrandissements photographiques), également de toiles des peintres qui l’ont, ou auraient pu, l’inspirer.
En fin de parcours, le lien se fait avec l’art contemporain à travers des vidéo d’artistes comme Peter Welz, Philippe Parreno ou Louidgi Beltrame.

Pour Dominique Païni, commissaire de l’exposition, Antonioni est LE fondateur du cinéma contemporain d’aujourd’hui.

« Antonioni est le cinéaste ayant appartenu à la génération de l’après-guerre qui répond aux questions essentielles que vit et se pose l’humanité de ces débuts de XXIe siècle (...), l’incompréhension désemparée des peuples devant l’évolution chaotique des sociétés.

Ces récits ancrés dans l’Italie des années 60, conduisent vers les ruptures idéologiques et morales mondialisées des années 70, qu’Antonioni sait traduire, de manière exceptionnelle, dans des mises en scène qui firent de lui le cinéaste de la jeunesse, de la contemporanéité et de la mode. »
D. Païni


L’éclipse (1962)


Le désert rouge (1964)

En logo : générique de Blow-Up (1966)


Lire aussi les autres actualités pour A voir, à lire, à écouter

 

Exposition Catherine Balet

A voir, à lire, à écouter | 22/02/2019

CATHERINE BALET MOODS IN A ROOM Galerie Thierry Bigaignon, Paris 3ème Jusqu’au 30 mars Dans cette série "d’humeurs en chambre", Catherine Balet (...) Lire la suite

Du Décor à l’Ecran : la séance de Mars

A voir, à lire, à écouter | 20/02/2019

L’AMOUR EST UN CRIME PARFAIT d’ARNAUD et JEAN-MARIE LARRIEU Cinéma Le Grand Action, Paris 5ème Dimanche 17 mars à 18h Nous sommes heureux (...) Lire la suite

L’art du panier japonais

A voir, à lire, à écouter | 17/02/2019

FENDRE L’AIR, L’ART DU BAMBOU AU JAPON Musée du quai Branly, Paris 15ème Jusqu’au 7 avril Au Japon, pas de hiérarchie entre « beaux-arts » et « arts (...) Lire la suite

Au Kanal-Centre Pompidou, ex-garage Citroën

A voir, à lire, à écouter | 13/02/2019

MISCELLANEOUS FOLIES Kanal - Centre Pompidou Quai des péniches, Bruxelles 1000 Jusqu’au 29 avril Des petits bâtiments « sexy qui ne sont pas (...) Lire la suite

Foujita 「藤田嗣治:生涯の作品(1886-1968)」展

A voir, à lire, à écouter | 11/02/2019

FOUJITA ŒUVRES D’UNE VIE (1886-1968) Maison de la Culture du Japon, Paris 15ème Jusqu’au 16 mars 36 œuvres du japonais Tsuguharu Foujita, figure (...) Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 162

ADC

Association des chefs décorateurs de cinéma

Siège : SFP 2 avenue de l´europe 94360 Bry sur Marne

Mentions légales

© ADCINE tous droits réservés

Design: Porte-voix.com  Benoit Godde / Réalisation : Akilia.net